JESUS-CHRIST EST LE SEIGNEUR

Publié le par David SONG MATHA

QUE TOUTE LANGUE PROCLAME QUE JESUS-CHRIST EST LE SEIGNEUR

Chapitre 1

Philippiens 2/6-11

La confession de foi de l’église primitive

Dans la logique de ce blog, je partage avec vous une parole d’une richesse inégalable, à moi transmise le 05 janvier 2014 à l’église MATTHANIA de Corbeil-Essonnes, par le canal d’un serviteur de Dieu que j’affectionne particulièrement, à cause de sa soumission et de sa consécration au Seigneur JESUS, le Pasteur Claude MISSIDIMBAZI.

« Il s’agit d’un véritable privilège que d’avoir hérité de ce témoignage de foi.

Cet hymne parle de la préexistence, de l’incarnation, de l’abaissement, de la mort, de l’élévation, et de l’acclamation à la gloire de DIEU le Père, du Seigneur JESUS de Nazareth le CHRIST.

Il est important que nos convictions soient forgées par la parole du Seigneur, et qu’elles reposent sur des faits bibliques, car ce que nous croyons affecte ce que nous sommes, ce que nous disons, ce que nous faisons. Oui, ce que nous croyons touche nos émotions, conditionne notre manière de parler, de réfléchir, de vivre.

JESUS-CHRIST EST LE SEIGNEUR, est la plus grande vérité de la parole de DIEU. Et la victoire de JESUS sur la croix appartient à tous les croyants. Ces derniers doivent donc prendre le chemin de la victoire.

La Bible met en évidence deux réalités :

  • Le monde invisible, celui qu’on ne voit pas, dans lequel JESUS est couronné de gloire et d’honneur
  • Le monde visible, qui dit le contraire du précédent.

LA CARRIERE DE JESUS LE SEIGNEUR

Cet hymne, profession de foi de l’église primitive décrit la carrière de JESUS :

1 – Sa préexistence (versets 6 à 7)

JESUS qui préexistait en forme de DIEU, renonça volontairement non à sa nature divine, mais à son prévaloir, à sa gloire (sa richesse céleste, sa capacité à utiliser son autorité) qui y est intrinsèquement attaché. Il était DIEU et il le restera toujours, infini, immuable dans son être.

2 – Sa vie terrestre (versets 7 à 9)

JESUS est devenu semblable aux hommes, partageant toutes leurs faiblesses (à l’exception du péché), leurs émotions. Il s’est lui-même volontairement humilié, dépouillé, en devenant homme : c’est l’incarnation.

Il a pris la condition de serviteur sur terre. Il portait des traits divins, l’image de DIEU, tout en étant un homme.

Il accepta dans l’obéissance (communion au vouloir de DIEU), la mort ignominieuse de la croix. Il est resté obéissant jusqu’à la croix. L’obéissance est un acte d’amour. En effet lorsqu’on aime DIEU, on lui obéit. Lorsqu’il mourrait, il portait nos péchés, crimes et impuretés. Il accomplit ainsi un acte volontaire afin de sauver l’Homme. Cette vérité doit déclencher en nous une foi stupéfiante (immobile de surprise). Sur cette croix nous avons la démonstration de l’amour du Seigneur JESUS, afin que le Père soit glorifié.

3 – Son élévation (versets 9 à 11)

A cause de son humiliation volontaire, de son ministère auprès des hommes, son obéissance, DIEU l’a élevé au plus des cieux.

Le manque de soumission est la cause de la chute de lucifer en satan. Lorsqu’on refuse de se soumettre à l’autorité on sert satan. La force du croyant, c’est l’humilité.

L’expression « c’est pourquoi » annonce un renversement de situation. Avant le verset 9 du texte, JESUS est à la manœuvre, et à partir du verset 9, DIEU lui-même prend l’initiative, et cela parce que le serviteur a été fidèle jusqu’au bout : DIEU l’exalté, il l’a élevé au-dessus de tout, il l’a présenté à la vue de tous, afin qu’il voit tous ses sujets. Il s’agit d’un véritable rituel d’intronisation.

Le CHRIST est élevé à la plus haute place, et cela démontre l’honneur suprême qui lui est accordé. Cette vérité acceptée change la vie, car JESUS est au-dessus de tout ce qui peut arriver et de ce qui arrivera.

DIEU a donné au CHRIST un nom qui surpasse tous les noms. Cette vérité existait déjà dans l’ancien testament : Psaumes 148/13 ; Esaïe 12/4. Et ce nom est κυριος (lisez curios) en grec, et qui se traduit en français SEIGNEUR.

Dans l’ancien testament, le nom de DIEU était « caché », et DIEU l’a révélé à Moïse dans Exode 3 lors de l’épisode du « buisson ardent ». Ce nom révélé, un tétragramme YHWH imprononçable, et qu’on ne pouvait prononcer car très sacré, a d’abord été traduit par ADONAÏ (hébreux), puis CURIOS (grec), DOMINUS (latin), SEIGNEUR (français).

SEIGNEUR veut dire, souverain, possesseur, le puissant, celui qui a le pouvoir légal, l’autorité. C’est ce nom qu’a reçu JESUS. Il est donc DIEU, et il l’a toujours été.

Le nom au sens biblique du terme, comporte l’idée de la personnalité. Le nom d’une personne, permet de distinguer sa position, son pouvoir, sa dignité, son autorité. Le nom est une propriété. Concernant JESUS la Bible est clair : « là, le CHRIST est placé bien au-dessus de toute Autorité, de toute Puissance, de toute Domination et de tout nom qui puisse être cité, non seulement dans le monde présent, mais aussi dans le monde à venir. » Ephésiens 1/21. Lire également Hébreux 1/4.

Lorsqu’on prononce le Nom d’une personne, on la rend présente.

Les hommes se font de grands noms de plusieurs manières :

  • Certains par naissance, c’est le cas des lignées royales.
  • D’autres parce qu’ils accomplissent des choses hors du commun.
  • Et enfin à d’autres on l’attribut.

Le nom de JESUS découle de ces trois manières. Nommer JESUS, c’est rendre présent le salut par la force de L’ESPRIT de notre SEIGNEUR. En donnant son propre Nom, DIEU se donne à JESUS. Proclamer que JESUS est le seul SEIGNEUR, c’est dire qu’il règne sur tout l’univers. Ce Nom est remplit de force. Dieu réside en son Nom. Ce Nom :

  • Redresse ce qui est courbé
  • Guide
  • Libère
  • A chaque fois qu’il est proclamé avec force sous l’inspiration du Saint-Esprit, quelque chose se passe.
  • Il est capable d’ouvrir des horizons
  • Il est capable d’amener des personnes à croire au Seigneur
  • Il est capable d’ouvrir les yeux des aveugles.
  • Et quiconque l’invoque sera sauvé, (Romains 10/9 ; Joël3/5)
  • Tout ce qu’on demande au Père en son Nom, il l’accorde.

Lorsqu’on proclame la seigneurie de JESUS, on le fait en face des autres prétendues seigneuries qui écrasent l’homme :

  • Les circonstances
  • Les liens héréditaires
  • Les pouvoirs humains (politiques, économiques………)
  • Les pouvoirs occultes

Personne ne peut dire que JESUS EST SEIGNEUR si ce n’est par le Saint-Esprit (1 corinthiens 12/3). A-t-on jamais vu dans le Nouveau Testament, quelqu’un être ignoré du Seigneur JESUS après qu’il l’ait sollicité ? Devant les forces qui peuvent te harceler, prends le Nom du Seigneur, vit avec lui et invoque le.

Tout ce qui se passe depuis le commencement amène à cette finalité : TOUT GENOU FLECHIRA AU NOM DE JESUS.

De cette élévation découle l’adoration du SEIGNEUR JESUS par toute la création.

Le SEIGNEUR déclare : « J’en ai fait le serment en jurant par moi-même, ma bouche a prononcé une parole juste qui est irrévocable : Devant moi tout genou ploiera et toute langue prêtera serment par mon Nom » Esaïe 45/23. Il y a deux choses, la prosternation et la confession. L’autorité de JESUS s’exerce dans le ciel, l’abîme, mais aussi sur la terre. Cette vérité n’est pas que pour le futur, mais bel et bien pour le présent, aujourd’hui.

Publié dans MESSAGE

Commenter cet article

Adrien 29/03/2014 06:40

Amen.

David 07/02/2014 23:05

très riche