Pourquoi cherchez vous le VIVANT parmi les morts ?

Publié le par David Evariste Song Matha

Où chercher JESUS ?

Luc 24

Le 07 septembre 2014, à Corbeil dans l'Essonnes, à travers un message de son serviteur le Pasteur Claude MISSIDIMBAZI, nous avons été bénis. Une merveilleuse révélation sur la victoire de JESUS LE VIVANT sur la mort, qui a un impact déterminant dans nos vies.

Lorsque que disons que nous croyons en JESUS ressuscité nous témoignons d’une expérience avec le ressuscité, et cette expérience doit être partagée. Dans ce texte comme dans tous les autres évangiles, la première apparition du ressuscité est réservée aux femmes chrétiennes. JESUS a toujours été l’objet de la fidélité de femmes saintes restées proches de lui, même au moment de sa sépulture. Et JESUS va récompenser cette générosité et cette fidélité, en leurs réservant sa première apparition. Plusieurs titres ont été donné à ce passage : - au tombeau de JESUS – la résurrection de JESUS – la résurrection annoncée aux femmes …….il est vrai qu’il est question de résurrection ici, mais nous allons plutôt insister sur la triple victoire de JESUS sur la mort. Et ce message vient du ciel car il est annoncé par des anges.

La première annonce de la victoire de JESUS sur la mort est contenue dans le reproche adressé aux femmes, verset 5 : « pourquoi cherchez vous le vivant parmi les morts ? ». Les évènements qui se déroulent ici sont parfaitement datés. Les femmes se sont rendues au tombeau très tôt le lendemain du jour du Sabbat. Le premier jour de la semaine, c’est-à-dire le dimanche. Ce jour est ainsi devenu pour les chrétiens le jour de la célébration de la victoire du Seigneur JESUS sur la mort. Le fait que ces femmes se rendent au tombeau, montre qu’elles ne croient pas en sa résurrection. Pourtant en s’y rendant elles témoignent de leur amour pour lui. Deux êtres célestes viennent leur annoncer la résurrection du Seigneur, ce qui les pousse à baisser la tête, montrant ainsi que quelque chose qui dépasse leur compréhension est en train de se passer. Dans la Bible la mort revêt deux facettes : la mort physique et la mort spirituelle. A cause du péché la mort est le lot de tous les hommes (Genèse 1 à 3 ; Romains 5). Dès notre naissance le compte à rebours de notre mort physique se met en marche. « Autrefois, vous étiez morts à cause de vos fautes et de vos péchés. Par ces actes, vous conformiez alors votre manière de vivre à celle de ce monde et vous suiviez le chef des puissances spirituelles mauvaises, cet esprit qui agit maintenant dans les hommes rebelles à Dieu » Ephésiens 2/1-2. Quelqu’un vivant dans le péché même s’il pratique une religion est séparé du créateur car n’ayant pas une relation vivante avec le ressuscité : c’est la mort spirituelle. Mais celui qui se repend passe de cet état de mort spirituelle à la vie éternelle. Nous en avons une illustration dans le récit du fils prodigue de Luc 15/11-24, notamment sa conclusion donnée au verset 24 : « car voici, mon fils était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et je l'ai retrouvé ». La mort est un état, il s’agit d’une cessation de vie. Et la mort spirituelle est une impureté surnaturelle satanique œuvrant, aveuglant, étouffant la foi des croyants. JESUS est venu donner la vie car il est le VIVANT (Apocalypse 1/18). Les chrétiens ne sont pas des morts, ils vivent dans le surnaturel de DIEU.

Alors comment se fait-il que ces femmes pieuses ayant suivi JESUS durant son ministère terrestre, se sont-elles retrouvé dans ce tombeau recherchant le VIVANT parmi les morts alors qu’il avait pris la peine d’annoncer à l’avance ce qui allait se passer ? Ici est mise en évidence l’incrédulité. Ces femmes en réalité ne croyaient pas en la résurrection de JESUS. On peut entendre la parole de DIEU, lire et accepter intellectuellement tout ce qui y est écris sans croire. Celui qui croit change de comportement. Tenez pour exemple : si l’on vous avertis que dans une rue il y a un tigre en liberté, même si vous ne l’avez personnellement pas vu, vous n’emprunterez jamais cette rue. Ainsi le comportement montre que l’on a cru. De même si nous croyons que JESUS est ressuscité nous allons changer de comportement. Parce que je sais que JESUS est vivant, je ne mentirais plus, je me consacrerais à son œuvre. En plus de l’incrédulité, il est mis en évidence ici un problème de mémoire. « Rappelez-vous ce qu'il vous disait quand il était encore en Galilée : « Il faut que le Fils de l'homme soit livré entre les mains des pécheurs, qu'il soit crucifié, et qu'il ressuscite le troisième jour » Luc 24/6. Il s’agit d’une difficulté actuelle chez plusieurs chrétiens, la parole de DIEU n’habite pas en eux. En principe lorsque quelque chose nous tient à cœur on n’oublie pas, on y pense. Lorsqu’on aime on n’oublie pas. L’oubli est déjà une mort en soi, car nous vivons de la mémoire de DIEU, et nous devons apprendre à mémoriser les écritures. Pour exemple savez-vous comment l’on passe de la tristesse à la joie ? En se rappelant de Lamentations 3/21-23 « Voici ce que je veux repasser en mon cœur, Ce qui me donnera de l'espérance. Les bontés de l'Eternel ne sont pas épuisées, Ses compassions ne sont pas à leur terme; Elles se renouvellent chaque matin. Oh! Que ta fidélité est grande ! ».

«Il n'est point ici, mais il est ressuscité » Verset 6. C’est la deuxième annonce de la victoire de JESUS sur la mort. Où chercher JESUS ? Pas de un tombeau, ni dans un bâtiment, ni chez les morts, mais du côté de la vie. Le CHRIST est libre, il est présent partout et en même temps, car la mort n’a pas pu le retenir. Aujourd’hui plusieurs font des pèlerinages sur le tombeau du CHRIST, il n’y est plus. La vie de la Bible est vibrante, dynamique, elle implique l’action, et parlé de JESUS comme du DIEU vivant, c’est déclaré hardiment que DIEU est présent et agit ici et maintenant. JESUS est-il vivant pour toi ? As-tu les signes de la présence en toi ? Est-ce qu’il te parle ? L’écoutes-tu ? Est-ce que ta vie quotidienne proclame JESUS vivant ressuscité ? Quelqu’un a dit : « Si nos journées se passent dans le souci du métier, de nos intérêts, de notre argent et de nos vacances. Si nous sommes plongés dans l’amertume et le découragement et si nous avons envie de tout abandonner, si l’église ne nous apporte plus rien, parce que nous sommes affligés de l’avoir contesté et divisé, si les changements nous font peur malgré notre refus des routines qui l’habite. Si nous doutons de sa mission et que nous n’arrivons plus à annoncer le CHRIST ressuscité, alors nous sommes de ceux qui considèrent comme mort celui qui est vivant. » « Souvenez-vous de quelle manière il vous a parlé, lorsqu'il était encore en Galilée, et qu'il disait : Il faut que le Fils de l'homme soit livré entre les mains des pécheurs, qu'il soit crucifié, et qu'il ressuscite le troisième jour. Et elles se ressouvinrent des paroles de Jésus. » Versets 7 et 8. Ces femmes qui précédemment avaient perdu la foi, la retrouvent en écoutant la parole de DIEU. Le SAINT-ESPRIT a réactivé une parole qu’elles avaient déjà entendue. Où est JESUS ? Il est dans les écritures. Le lieu où il faut le chercher, le lieu où on le verra agir, c’est dans la PAROLE. On l’y entendra parler, et le SAINT-ESPRIT prendra cette parole et la fera habiter en nous et nous connaîtrons la jouissance de la communion avec le ressuscité. L’église qui est bénie et qui avance est celle qui a la PAROLE DE DIEU et qui la garde. Car le SAINT-ESPRIT ne vient pas réactiver une mémoire vide, mais plutôt une mémoire pleine de la PAROLE.

La troisième annonce de la victoire de JESUS transparaît au début du verset 7 à travers l’expression « il faut.. ». C’est une nécessité, une prédiction qui est maintenant accomplit. Ici les anges proclament l’accomplissement d’une parole de JESUS dite dans Luc 9/22 « Il ajouta qu'il fallait que le Fils de l'homme souffrît beaucoup, qu'il fût rejeté par les anciens, par les principaux sacrificateurs et par les scribes, qu'il fût mis à mort, et qu'il ressuscitât le troisième jour. » Il faut … et c’est arrivé. Lorsque le Seigneur JESUS agissait et parlait, il ne faisait que dire ce que son Père lui avait annoncé. JESUS utilisait couramment cette expression « il faut ». Pour lui s’était une sainte obligation, c’était l’expérience de son DIEU. « Il faut », équivaut à « je dois le faire, je dois souffrir, je dois être crucifié, je dois mourir, être ensevelis et je devrais ressusciter. » Même à l’âge de 12 ans JESUS avait déjà commencé à utiliser cette expression. « Pourquoi me cherchez vous ? Ne savez-vous pas qu’il faut que je m’occupe des affaires de mon Père ? » Luc 2/49. JESUS a toujours fait la volonté de son Père, et ce qu’il a fait, il devait le faire. Il n’a pas abandonné et est allé jusqu’au bout. Les femmes en entendant les anges, s’en sont souvenues et elles sont entrées dans la logique du Seigneur, celle du « il faut ». Ce que vous avez entendu est maintenant visible, et ce que je vous avais annoncé s’est accompli : le tombeau est vide ! Ainsi nous aussi adoptons cette attitude. Il faut persévérer, il faut continuer avec le Seigneur. Même si l’amour du plus grand se refroidit il faut rester enflammé pour le Seigneur. Il faut porter sa croix jusqu’au bout, et mourir à soi-même chaque jour. Il faut abandonner le monde chaque jour.

Les versets 9 à 11 « A leur retour du sépulcre, elles annoncèrent toutes ces choses aux onze, et à tous les autres. …..Ils tinrent ces discours pour des rêveries, et ils ne crurent pas ces femmes. » En chacun de nous existe « un Thomas », croire seulement lorsqu’on a vu. Pourtant « Thomas doit se transformer en Jean », c’est-à-dire je crois sans avoir vu. Nous devons prendre position une fois pour toute, et croire en la véracité de la résurrection de JESUS. JESUS est vivant parce que la Bible le dit :

- Actes 2/23-24 « cet homme, livré selon le dessein arrêté et selon la prescience de Dieu, vous l'avez crucifié, vous l'avez fait mourir par la main des impies. Dieu l'a ressuscité, en le délivrant des liens de la mort, parce qu'il n'était pas possible qu'il fût retenu par elle. »

- Actes 2/32 « C'est ce Jésus que Dieu a ressuscité; nous en sommes tous témoins. »

- Actes 2/36 « Que toute la maison d'Israël sache donc avec certitude que Dieu a fait Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié. »

- Actes 3/15 « Vous avez fait mourir le Prince de la vie, que Dieu a ressuscité des morts; nous en sommes témoins. »

Pour celui qui accueille cette bonne nouvelle, la résurrection de JESUS n’est pas un fait du passé, elle est à œuvre. La résurrection de JESUS est la source de notre joie, elle fait entrer dans notre vie une assurance et une espérance toujours nouvelle nous permettant de dépasser toutes les épreuves et difficultés. Cette résurrection me dit que JESUS est DIEU, il a vaincu la puissance de la mort en revenant à la vie. Cette résurrection me dit que mes péchés ont été pardonnés, et que la fatalité a été brisée. Le ressuscité, c’est bien le crucifié. La croix n’est plus le dernier mot, mais elle est une manifestation de la puissance de DIEU. JESUS est le VIVANT, il a dit « JE SUIS la résurrection et la vie. » Quelle que soit ta situation fait un pas vers lui en acceptant cette vérité et tu ne seras jamais déçu. Il dit encore : « J’ai vaincu la mort, je tiens les clés du séjour des morts. »

LA JOIE MANIFESTE LA VICTOIRE

LA JOIE MANIFESTE LA VICTOIRE

Publié dans JESUS LE CHRIST

Commenter cet article