CHRIST LE ROCHER VIVANT

Publié le par David Evariste Song Matha

Le 19 octobre 2014 nous avons été grandement enrichis à travers ce message nous rappelant la très grande générosité de l’ETERNEL. C’est avec beaucoup de joie et de bonheur que je vous partage cette prédication du Pasteur Claude MISSIDIMBAZI de l’Eglise Protestante Evangélique MATTHANIA de Corbeil-Essonnes. Soyez bénis et enrichis.

 

Exode 17/1-7

L'ETERNEL EST GENEREUX DANS SA GRANDEUR

L'ETERNEL EST GENEREUX DANS SA GRANDEUR

Le livre d’Exode attire notre attention sur la présence active de Dieu. Lorsque Dieu est au milieu de son peuple il se passe des choses. C’est Dieu qui a entendu le cri de son peuple esclave en Egypte et c’est lui qui a trouvé la solution en mettant un homme à part, Moise, à qui il va révéler son identité, sa nature et qu’il va envoyer. C’est aussi Dieu qui choisit un peuple et qui décide d’en faire une lumière pour toutes les nations. C’est Dieu qui va déployer sa puissance de manière remarquable pour que son peuple soit libre et puisse l’adorer là où il l’a décidé. Le livre d'Exode représente une sortie pour un monde meilleur. Pour que ce monde soit magnifique il nous faut la présence de Dieu à nos côtés, car c’est lui qui interviendra quand les moments seront difficiles.

Le chapitre 17 nous rappelle que même dans les temps difficiles Dieu est toujours là pour aider son peuple. Concernant l’épreuve de l’absence d’eau, il ne s’agit pas seulement d’un problème d’absence d’eau physique mais surtout d’un problème de confiance envers celui qui les a libérés. Quel que soit le problème, les difficultés il y a toujours une solution, Dieu a toujours un moyen de délivrance. Le désert est un endroit difficile, un endroit où on se pose des questions, un endroit où l’homme est confronté à lui-même et où il prend conscience de sa faiblesse. Pourtant dans le désert, Dieu est capable de manifester sa puissance car il est celui qui a créé le ciel et à terre et le seul qui soit capable d’apporter à son peuple la délivrance. Dans le film « les dix commandements » ( un film américain sorti en 1956, réalisé par Cecil B. DeMille et avec Charlton Heston dans le rôle principal du prophète biblique Moïse ), on voit un peuple joyeux sortir d’Egypte et Dieu présent à ses côtés……Mais nous savons aussi que ce peuple est mort dans le désert (1 cor/10) à cause de son incrédulité. Ils ont vu beaucoup de miracles et de prodiges, pourtant ils sont morts dans le désert à cause de leur incrédulité. La bible nous dit que c’est sur l’ordre de l’Eternel qu’ils campèrent à Refidim. L’Eternel est le Dieu qui sait tout, qui maitrise tout, qui communique à Moise sa volonté, qui conduit son peuple étape après étape dans le désert afin de l’instruire et de l’enseigner sur ce que signifie « faire confiance à Dieu ». A Refidim quelque chose se passe : il n’y avait pas d’eau pour le peuple. Ce problème est petit aux yeux de Dieu mais sérieux pour le peuple racheté. L’eau est un élément basique à la vie de tous les jours, il est donc question de vie. Ce problème va permettre à Dieu de se manifester, de connaitre le cœur du peuple et de savoir qui est Moise. La simple peur du manque peut déclencher l’angoisse. Dans le désert l’Eternel met Israël à l’épreuve : Combien de temps accepteront-ils de marcher ? Jusqu’où ira leur foi ? Israël aussi met Dieu à l’épreuve comme tous ceux qui doutent devant les difficultés. Ils demandent des signes et des miracles parce qu’ils ne font pas totalement confiance. Quand tout va mal, quand nous sommes dans des difficultés, nous apprenons deux choses : ce qu’il y a au plus profond de nous-même et connaitre le Seigneur. On aurait attendu du peuple qu’il soit plus calme, plus confiant car ils ont déjà été témoin de la manifestation de la puissance de Dieu, pourtant ce peuple ne comprend rien et teste le Seigneur. Que veut nous dire ce récit ? A travers l’épisode de la marche au désert se révèle qui est le Seigneur, qui est le peuple et qui est Moise. La leçon que nous voulons accepter et garder dans nos cœurs est que le Seigneur est celui qui soutient les rachetés dans n’importe quelle situation. Croyez en sa fidélité, il tiendra ses promesses.

CHRIST LE ROCHER VIVANT

Le manque d’eau, les circonstances difficiles révèlent le fond du cœur du peuple de Dieu. Le texte nous dit que le murmure était sa réaction face au manque d’eau (Exo 16). Dieu les avaient pourtant nourrit en faisant tomber la manne du ciel et cela devait stimuler leur foi. Mais ils ont plutôt défié l’autorité divine (chapitres 15, 16, 17). Ces murmures manifestent des regrets du passé, et le refus du présent où Dieu agit. C’est dans le cœur de l’homme que de toujours regretter le passé et d’oublier que Dieu est présent et qu’il agit encore ici et maintenant et qu’il agira demain. Ce peuple reproche à Moise de les avoir libérés alors que pendant plus de 400 ans ils ont crié à l’Eternel. Après sa libération il retrouve sa vraie nature. Il est prêt à lapider Moise parce qu’il manque d’eau. Ce texte est là pour nous enseigner qui nous sommes réellement. L’incrédulité touche le peuple de Dieu et non les païens, car le peuple de Dieu est celui qui connait les promesses de Dieu mais qui ne croit pas que Dieu soit à la hauteur de ses promesses.

 

Quel était le problème du peuple de Dieu dans ce lieu qui a été appelé Massa (épreuve, défi) et Mériba (contestation, accusation, querelle) ? Le problème était en rapport avec ce qu’il y avait dans son cœur. Ils ont voulu obliger Dieu à se manifester, à faire un miracle, à prouver sa présence au milieu d’eux. Ils ont voulu forcer sa main. Ils ont voulu que le Seigneur montre sa valeur, ses attributs, ses qualités… Cette rébellion, cette contestation, ces murmures ne sont-ils pas dans notre cœur ? On peut bien dire que Dieu est vivant, on peut poser des questions au Seigneur, mais croyons-nous que Dieu soit à la hauteur, que Dieu est capable de nous délivrer de n’importe quelle situation, que notre Dieu est celui qui apporte le salut…L’incrédulité est capable de battre Dieu, car si tu ne crois pas tu ne verras pas la gloire de Dieu.

CHRIST LE ROCHER VIVANT

Dieu avait pourtant donné des preuves de sa présence au milieu du peuple (leur arrivée aux pieds de la montagne d’Horeb), mais le peuple est demeuré dans l’incrédulité. Cette même question « Dieu est-il au milieu de nous oui ou non ? » sommeille en chacun de nous. Devant les problèmes, les situations difficiles et le silence de Dieu malgré nos prières, nous nous posons la question si Dieu est vivant, s’il est réel, s’il ne ment pas…Nous défions ainsi le Dieu vivant et vrai alors que chaque jour qui passe nous avons des preuves de sa vie. Il nous donne le souffle de vie chaque matin. Il est là et attend qu’on lui parle. Mais l’incrédulité nous empêche de le voir à l’œuvre. L’incrédulité est une idolâtrie.

Lorsque des personnes n’ont pas de réponse, ils se tournent vers d’autre chose (la magie, les choses occultes) ; Ils se fabriquent un dieu, deviennent des idolâtres, se livrent à la prostitution spirituelle car ils n’ont pas su rencontrer le Dieu vivant et vrai. En réalité le Seigneur n’a jamais été présent dans leur cœur et ce vide a été remplacé par un autre dieu. Les vrais incrédules sont ceux qui prétendent servir Dieu mais qui en réalité servent un dieu fabriqué, moulé dans la pensée de leur conception, du dieu qu’ils peuvent maitriser, commander…Les vrais incrédules c’est le peuple qui entend, qui sait, mais qui ne croit pas. C’est le peuple qui sait que Dieu a parlé, parle encore mais qui doute et ferme son cœur à la parole de Dieu. Les murmures, l’incrédulité commencent quand Dieu dit quelque chose et que l’on doute ensuite on se rend compte que l’on est en difficulté et on s’en prend alors au Seigneur. Le seigneur a dit que ce n’est pas ceux qui disent Seigneur qui entreront dans mon royaume, mais ceux qui font la volonté de mon père…Car il ne s’agit pas d’entendre ou d’écouter, mais de pratiquer, de croire que le Seigneur est celui qui soutient le racheté dans n’importe quelle situation. Quel que soit la situation on n’a pas besoin d’aller voir ailleurs quand Dieu est avec nous, car il est à la hauteur et suffisant, il est le Dieu vivant et vrai.

Nous devons adorer Dieu car il nous permet (comme il l’a fait au peuple d’Israël) d'emprunter le chemin du désert (symbole de mort et de stérilité). Sur ce chemin ce Dieu qui a dit à Moise « allez » est capable d’ouvrir la voie, de créer des conditions de vie, une sphère de joie. Il nous faut vaincre les murmures (qui créés un climat de désobéissance) et vaincre l’incrédulité. Ne pas être comme dans Matthieu chapitre 14 des « hommes de peu de foi ». Il nous faut avoir une foi solide en un Dieu vivant. Lorsque nous murmurons nous remettons en cause l’intégrité de Dieu. Il y a des moments de doute dans la vie, mais on ne peut pas persister constamment dans les murmures, on ne peut pas constamment toucher la nature même du Seigneur, il reste Dieu, que notre situation change ou pas. Si nous sommes ses rachetés, le Seigneur qui n’abandonne jamais son peuple connait notre situation et lui seul en a la réponse tout en observant comment nous allons réagir face à cette difficulté. Lorsque nous murmurons nous échouons au test. En fait chaque circonstance est un test (Exode chapitre 15,) et nous devons prier afin que Dieu nous délivre de ces murmures et nous aide à créer un climat de foi et non de désobéissance. Les difficultés révèlent ce qu’il y a dans le cœur de l’homme (très souvent des murmures, des doutes et des cris). Dieu teste chacun d’entre nous, mais il faut qu’on sache qu’il est à la hauteur de tout. Il ne faut pas toucher à son intégrité. Quel que soit la situation, Dieu est présent pour libérer, pour sauver, mais il montre au travers des situations et de nos larmes qui nous sommes vraiment. Sommes-nous prêt à accepter notre condition et à réaliser que nous n’avons peut-être pas assez de foi, que nous ne croyons peut être pas…

Si on croit ce que la bible dit que nous sommes c’est-à-dire des incrédules, alors abandonnons ce péché, confessons le au Seigneur et recevons son pardon car Dieu soutien les rachetés dans n’importe quelle situation. C’est par la foi que Moise a triomphé de la difficulté, il a cru que Dieu pouvait l’impossible. La foi n’est pas incompatible avec la désespérance, Dieu écoute nos prières. Cet incident nous révèle que Moise est un homme de foi et de prière parce qu’il sait que Dieu se révèle dans et par son agir. Dieu est donateur d’eau vive, il est le Dieu qui répond lorsqu’on crie à lui et qui sauve. Lorsque tout va mal la prière est nécessaire. Nous pouvons crier à Dieu « que dois-je faire face à cet obstacle ou difficulté ? ».Il nous faut interroger Dieu parce qu’il a quelque chose à nous dire. Si les vies sont bloquées c’est parce que quelque chose bloque ces vies qui fait que l’action de Dieu ne coule pas et ce quelque chose s’appelle le péché. Il ne faut pas tout mettre sur le dos du diable, sa puissance est limitée. Devant les blocages de nos vies, au lieu de demander au Seigneur de nous libérer, nous devons lui demander ce que nous devons changer dans notre vie pour que la bénédiction coule. Il le révèle toujours.

CHRIST LE ROCHER VIVANT

Si toutes les églises jeunaient pendant 40 jours demandant à Dieu ce qu’il faut faire pour que la France soit sauvée, alors Dieu révèlerait des choses. La France ne peut être sauvée que si le peuple de Dieu est convertit. Comment peut-on être la lumière du monde si nous ne sommes pas nous même dans la lumière. Dieu va utiliser son église mais il utilisera une église pure, des hommes et des femmes convertis, ayant abandonné le péché et qui ont soif de Dieu et de sa gloire.

 

Ce récit nous révèle qui nous sommes, qui est Moise et le moyen que Dieu donne pour pouvoir résoudre ce problème, mais encore plus important il nous révèle que Dieu est fidèle. Malgré la rébellion du peuple et son infidélité, Dieu a fait grâce. Il a montré à Moise le moyen de s’en sortir. Dieu est capable de tout, il est celui qui pourvoit. La foi consiste à reconnaitre le Seigneur Jésus tel qu’il est, celui qui peut pourvoir de manière inattendu. Tout ce que nous possédons vient de Dieu, et de nul autre. Sa grâce est surprenante, étonnante. Le Seigneur soutient les rachetés dans n’importe quelle situation. Il vaut mieux se confier à lui que dans notre propre sagesse .Il nous faut crier à lui de tout notre cœur. Quand Moise s’adresse à Dieu il utilise le nom de l’Eternel « Adonaï Yahvé » « L’Eternel qui est là ». Ce nom est magnifique, et il veut dire : je suis toujours présent, prêt à agir et à sauver, Je suis là et je serai toujours là, Je suis l’existant c’est-à-dire celui dont toute la puissance de l’être est mise à votre service. Je suis celui sur lequel on peut compter. Je suis avec vous, pour vous et vous pouvez vous appuyer sur moi, Vous ne serez pas déçu. Mettez votre foi en moi car je suis celui qui suis. Je suis la cause de ce qui est c’est-à-dire celui qui emmène à l’existence ce qui n’existe pas… Ayant vu votre misère j’ai pris compassion de vous, j’ai décidé de vous délivrer et de vous sauver.

 

La foi qui triomphe des difficultés est celle qui déclare que Dieu est solide, fiable, fidèle. Quand Dieu parle, croyez en sa fidélité. Il tiendra ses promesses. Moise sait à qui il s’adresse, à « JE SUIS ». Il est conscient de cette réalité. Dans la bouche de Dieu ce nom signifie « Je Suis », et dans celle des hommes il signifie « Il Est », il est présent, il est toujours présent et il sera toujours là. Que Dieu nous donne de réaliser celui qui est au milieu de nous. La petitesse de notre Dieu, le fait qu’il ne soit pas à la hauteur de nos attentes est à l’origine de nos larmes, nos cris et nos inquiétudes. Dieu est à la hauteur de tout. Il est puissant et son Eglise triomphera. Quand il révèle son identité à Moise il lui dit que son nom signifie « présence » et il est au milieu de nous. Dieu remplit le ciel et la terre, il est présent partout et en même temps. Quand il dit à l’Eglise « je suis avec vous », c’est qu’il est réellement avec nous. Aujourd’hui on n’a pas les mêmes miracles qu’au temps de Jésus, mais Dieu fait des miracles : Il continue de sauver, d’accorder son pardon, de donner le Saint Esprit……il y a des forces aux capacités insoupçonnables, des combats rudes qui peuvent ou qui vont arriver, mais le chrétien ne panique pas, il ne s’inquiète pas, parce que le Seigneur soutient toujours les rachetés : « vous aurez des tribulations dans le monde, mais prenez courage, j’ai vaincu le monde », Ce n’est pas une promesse, c’est une parole de Dieu pour nous. Nous devons croire en sa fidélité, il tiendra ses promesses, car il ne ment pas.

 

Quand les moments difficiles sont là, il est important de se rappeler le passé. Si tu as vu la main de Dieu dans ta vie il est important de se rappeler ce que Dieu à fait. Parce que Hier, aujourd’hui et demain il restera toujours le même. Du texte de référence de cette prédication, le Saint Esprit donne à l’apôtre Paul dans 1 cor10/1-11 l’interprétation suivante : Ne tentons pas Dieu, ne murmurons pas contre lui. Du rocher littéral qui dans le désert conduisait le peuple d’Israël, Paul affirme qu’il s’agit du Christ. Dans le désert le Christ était là et aujourd’hui le Christ est toujours là. C’est lui qui est devenu le rocher spirituel. Celui qui a soif peut y boire, mais pour cela il faut renoncer à l’idolâtrie, aux murmures, à l’impureté… Voilà les causes du blocage de nos vies spirituelles. Ce récit est un avertissement pour nous vivant durant ces derniers siècles. Oui un avertissement pour nous qui sommes de l’autre côté de la croix, nous qui savons que Jésus est mort pour nos péchés, et qu’il est ressuscité, nous qui avons reçu le don du Saint Esprit. En effet combien notre culpabilité ne sera-t-elle pas plus grande si nous agissons comme ceux qui sont mort dans le désert. Si nous ne sommes pas meilleurs dans le sens de croire, d’être fidèle nous périrons également, et notre jugement sera plus sévère, parce que nous savons. C’est pour cela que Paul dit : « …Frères je ne veux pas que vous l’ignoriez… »

 

Le Saint Esprit parle, le désert est là mais dans ce désert Dieu révèle qui il est : celui qui soutient les rachetés dans n’importe quelle situation. Croyons en sa fidélité, il tiendra ses promesses.

Publié dans JESUS LE CHRIST

Commenter cet article