PÂQUES 2013

Publié le par David Evariste Song Matha

La fête des rachétés

La fête des rachétés

Matthieu 28/1- 10

Déjà 2015, comme le temps passe vite ! Et comme le caractère immuable de la parole de DIEU prend tout son sens ! Le 30 mars 2013 à l’église Matthania de Corbeil-Essonnes, le Seigneur par le canal de son serviteur le Pasteur Claude MISSIDIMBAZI nous a distillé une pure vérité sur la fête de Pâques, et surtout l’importance pour chaque chrétien d’en comprendre la signification. Je vous offre ce trésor

Protection

Protection

Pâques, pour certains riment avec « week-end prolongé », et pour d’autres « recherche de chocolat ». Pour les juifs elles commémorent l’évènement fondateur du peuple de DIEU sortant de l’esclavage de l’Egypte pour se rendre à la terre promise de Canaan. Pâques est donc un cérémonial qui concerne le passé, le présent et l’avenir. Dans le chapitre 12 du livre d’Exode où nous trouvons la première Pâque, Pâques rappelle l’évènement passé, la libération d’Egypte, mais elle actualise aussi le fait de vivre au présent, car DIEU ne cesse de sauver son peuple encore de nos jours.

Le mot Pâque vient du mot hébreu « pessah » prononcez « pessar » qui vient d’un verbe qui signifie sauter, passer au-dessus, passer outre, épargner, protéger. Comme au verset 13 d’Exode 12 le Seigneur saute les maisons marquées du sang sans y frapper les habitants. JESUS ayant été mis à mort juste avant la Pâque juive, sa résurrection est pour ses disciples la libération de la mort : la Pâque nouvelle. Ainsi pour les chrétiens, la fête qui célèbre les deux libérations à la fois (Pâque juive et Pâque nouvelle) s’écrit au pluriel : Pâques.

HISTORIQUE DE LA FÊTE DE PÂQUES

A l’origine la Pâque désignait l’agneau immolé par les Israélites en Egypte. Ils avaient mis de son sang sur les linteaux des portes et avaient mangé sa chair (Exode 12/3-11 et 21). Dans ces maisons protégées par le sang de l’agneau immolé, il y avait des criminels des pécheurs. Mais ce qui importait ce n’était pas ce qu’était ces personnes, mais ce que DIEU avait décidé de faire. Pour calmer sa propre colère et inhiber sa vengeance, DIEU avait donné aux Israélites ce remède. Ainsi lorsque l’ange de la mort est passé pour exterminer tous les premiers nés en Egypte, DIEU a respecté sa propre parole et a ainsi épargné ceux qui étaient réfugiés dans ces maisons aux linteaux couvert du sang de l’agneau quelles que soient leurs œuvres antérieures. De même JESUS a versé son sang pour nos péchés, et lorsque l’ange de la mort passe il ne peut pas atteindre les élus de DIEU qui sont protégés, non pas à cause de leurs bonnes œuvres, mais à cause du sang précieux que le Père a exigé, qu’il a vu et respecté.

Par la suite la fête de la Pâque fut la commémoration de l’évènement sus-décrit et de la sortie d’Egypte du peuple d’Israël (Exode 12/24-27 et 41-42). JESUS lui-même a célébré cet évènement de la Pâque juive. Et la tradition chrétienne situe son dernier repas pascal le soir du jeudi saint veille du vendredi saint (jour de sa mort sur la croix). Et lors de ce dernier repas, JESUS a institué la sainte cène : il dira « ceci est mon corps, ceci est mon sang… ». Son corps et son sang il les donnera le lendemain physiquement en mourant sur la croix. Puis est survenue sa résurrection trois jours plus tard et plusieurs textes bibliques permettent aux chrétiens en cette période de Pâques de se remémorer leur origine, à savoir que DIEU a donné son Fils afin qu’ils soient libérés de l’esclavage, et de leurs chaînes (Psaumes 118 ; Jean 20…). La Pâque est donc devenue la fête des rachetés, car elle est le jour où les chrétiens fêtent le passage de JESUS de la mort à la vie, sa victoire sur les forces du mal, sa victoire sur la mort par sa résurrection. La Pâque est le cœur de la foi chrétienne. L’Apôtre Paul ira même jusqu’à dire que si le CHRIST n’est pas ressuscité, notre foi est vaine. Pour lui le CHRIST-JESUS est l’agneau pascal immolé pour le salut de l’humanité. A la Pâque DIEU voudrait que nous célébrions la mort et la résurrection de JESUS-CHRIST. Le message de Pâque est : JESUS le crucifié, est ressuscité.

Il est important de méditer et comprendre cette grande vérité. Et pour cela Matthieu va nous partager son enseignement concernant la résurrection de JESUS. « Après le sabbat, comme le jour commençait à poindre le premier jour de la semaine…. » (Verset 1). Il s’agit d’une ère nouvelle le temps de la résurrection. Après le sabbat, ce premier jour qui commence est le jour du Seigneur, celui que toute la Bible a annoncé (Esaïe 2/12), ce premier jour est dimanche. Quel sens donnons-nous à nos dimanches ? N’avons-nous pas toujours tendance à en faire le septième jour ?

Si dimanche est pour vous le septième jour de la semaine, alors lundi qui en est le premier va influencer toute votre semaine. Si par contre pour vous dimanche est le premier jour de la semaine, alors ce qui se passe pour vous ce jour-là, aura de l’influence sur les autres jours de la semaine. Pour les premiers chrétiens le jour de Pâques était bien un premier jour de semaine, un jour de fête et d’adoration. Le dimanche chrétien inaugure et imprègne tous les jours de la semaine qui suit.

AU FIL DU TEXTE

Ainsi ce premier jour de la semaine, la première découverte de la résurrection fut faite par des femmes. Ce fait témoigne de l’importance du ministère des sœurs dans l’église. Alors que nous constatons que les hommes même choisis par le Seigneur lui-même l’ont trahi, et renié, les femmes ont traversé la passion du CHRIST attentives et aimantes.

Aux versets 2 à 4 il est écrit : « Et voici, il y eut un grand tremblement de terre; car un ange du Seigneur descendit du ciel, vint rouler la pierre, et s'assit dessus. Son aspect était comme l'éclair, et son vêtement blanc comme la neige. Les gardes tremblèrent de peur, et devinrent comme morts. » Deux mots paraissent ici importants. Ils jouent le rôle d’une plancarde nous invitant à faire attention car quelque chose de particulier va arriver. Ces mots sont « et voici ». Ils nous annoncent que quelque chose étant de l’ordre de la révélation va se passer. Matthieu les utilise souvent dans ce sens. Et l’évènement particulier annoncé ici débute par la descente du ciel d’un ange de L’ETERNEL. Les anges sont des esprits au service des élus. Ainsi les anges de DIEU nous accompagnent et nous protègent. Ils sont capables de prendre une forme humaine et d’être au milieu du peuple de DIEU.

Au verset 6 l’ange proclame le message de Pâque : « Il n'est plus ici, car il est ressuscité », et il invite les femmes présentes à venir constater la vacuité du tombeau. Le tombeau vide est un signe. Il n’est pas la preuve que JESUS soit ressuscité. Mais il est là pour nous poser une question : où est-il ? Pourquoi cette tombe est-elle ouverte et vide ? La réponse est surnaturelle et c’est l’ange qui la donne : le crucifié est ressuscité ! Il est partout présent en même temps, il a vaincu la mort. La résurrection est objet de foi, et la foi répond à une révélation de DIEU. Les croyants croient que ce que dit l’ange est vrai, preuve ou pas. Oui Seigneur je crois que tu es ressuscité, je ne l’ai pas vu mais ta parole me suffit pour expliquer l’inexplicable.

Ainsi chaque dimanche nous chrétien devront célébrer la résurrection de JESUS. Nous devrons fêter celui qui a vaincu la mort. Et l’ange demande aux femmes d’aller porter ce message aux autres disciples, montrant ainsi que le propre du chrétien n’est pas de rester fixé sur ce tombeau, mais de vivre JESUS le ressuscité au quotidien, et de le partager.

Au verset 9 « Et voici, Jésus vint à leur rencontre, et dit : Je vous salue. Elles s'approchèrent pour saisir ses pieds, et elles se prosternèrent devant lui. » La prostration de ces femmes, geste d’humilité, geste d’adoration, qui malheureusement est oublié dans nos assemblées, est pourtant un geste légitime car devant le roi on se courbe, on s’humilie.

Et au verset 10 le Seigneur ressuscité dit « ne craignez pas.. », comme si la peur était l’ennemi numéro un des croyants. En réalité la peur nous paralyse, elle nous empêche d’aller de l’avant. Nous avons peur de l’avenir, des maladies, des sorciers, de tout. Le Seigneur le sait ainsi après avoir salué ses disciples après sa résurrection, ses premiers propos les invitent à ne pas avoir peur. Puis dans la foulée ils demandent aux femmes d’aller annoncer à « ses frères » qu’ils le verront en Galilée. JESUS appelle maintenant ses disciples, ses frères. Il s’agit d’une véritable révélation. Car malgré toutes leurs défaillances, leurs reniements, il les hausse néanmoins à l’affectueuse dignité de frères. C’est le témoignage pour ces disciples et pour nous qui croyons en lui d’une grâce divine particulière, c’est le message de la Pâque.

LES EFFETS DE LA PÂQUE

A Pâque nous fêtons la mort et la résurrection de JESUS. Et le message de Pâque déjà suscité est que JESUS le crucifié est ressuscité. Les effets de cette résurrection sont encore d’actualité dans la vie de ceux qui l’ont accepté. Ainsi si nous avons le nouveau testament avec les récits de la mort, de la résurrection et de l’exaltation de JESUS, c’est qu’il est réellement ressuscité.

La résurrection de JESUS atteste sa divinité. JESUS est DIEU, et Paul enseigne que CHRIST a été déclaré Fils de DIEU avec puissance par sa résurrection d’entre les morts (Romain 1/4). CHRIST avait présenté sa résurrection comme un signe qui serait donné au peuple d’Israël, et Paul déclare que c’est le signe de sa divinité. JESUS est sorti du tombeau et nous proclamons que JESUS-CHRIST est DIEU.

La résurrection de JESUS garantit l’acceptation de l’œuvre de CHRIST. Paul écrit dans Romains 4/25 que CHRIST « a été livré pour nos offenses, et est ressuscité pour notre justification. » Nous pouvons avoir confiance que DIEU a accepté le sacrifice de JESUS-CHRIST parce qu’il est ressuscité d’entre les morts. En effet s’il n’était pas ressuscité notre foi serait vaine. Ainsi les pécheurs que nous sommes sont pardonnés et nous avons accès auprès de DIEU.

Pour nous la résurrection est une riche bénédiction ! Et le catalogue des bénédictions consécutives à la résurrection est exhaustif : Nous avons la repentance, le pardon (Actes 5/31), la régénération (1 Pierre 1/3), la venue du Saint-Esprit (Jean 16/7 ; Actes 2/33)...…

La résurrection a fait de JESUS notre souverain sacrificateur. Oui par sa résurrection d’entre les morts, il est devenu l’intercesseur, le directeur et le protecteur de son peuple. Romains 8/34 dit « Qui les condamnera ? Christ est mort; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous ! ». Et dans l’épitre aux Hébreux, il est clairement démontré que nous avons un souverain sacrificateur, un pape, un évêque irréprochable, digne de confiance, dont le cœur est remplit de compassion et de miséricorde pour nous. C’est notre certitude qu’il nous accueillera. Et sa présence dans la gloire est la certitude que nos péchés sont pardonnés. Notre pape est dans les lieux célestes, et n’a pas besoin lui-même d’être purifié car il est 100% saint. Ainsi qui peut accuser les élus de DIEU ? Qui peut empêcher un chrétien d’être chrétien ? Qui peut empêcher l’élu de DIEU d’aller de l’avant ? Puisque CHRIST est déjà mort, le plus difficile a donc été fait, et mieux il est ressuscité.

La résurrection de CHRIST est une garantie que nos cœurs seront ressuscités d’entre les morts. Dans Romains 8/11 il est écrit «Et si l'Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d'entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous.» De même dans 2 Corinthiens 4/14 il est écrit «sachant que celui qui a ressuscité le Seigneur Jésus nous ressuscitera aussi avec Jésus, et nous fera paraître avec vous en sa présence.» Et 1 Thessaloniciens 4/14 «Car, si nous croyons que Jésus est mort et qu'il est ressuscité, croyons aussi que Dieu ramènera par Jésus et avec lui ceux qui sont morts.»

Même le jugement est lié à la résurrection de JESUS. Oui dans Actes 17/31 il est écrit «parce qu'il a fixé un jour où il jugera le monde selon la justice, par l'homme qu'il a désigné, ce dont il a donné à tous une preuve certaine en le ressuscitant des morts.» Ainsi le jour du jugement a été fixé et le juge choisit. DIEU en a donné l’assurance à tous les hommes en ressuscitant CHRIST d’entre les morts.

La résurrection de CHRIST a préparé la voie pour qu’il puisse s’assoir sur le trône de David dans le royaume à venir. «C'est ce Jésus que Dieu a ressuscité; nous en sommes tous témoins. Elevé par la droite de Dieu, il a reçu du Père le Saint-Esprit qui avait été promis, et il l'a répandu, comme vous le voyez et l'entendez. Car David n'est point monté au ciel, mais il dit lui-même : Le Seigneur a dit à mon Seigneur : Assieds-toi à ma droite, Jusqu'à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied. Que toute la maison d'Israël sache donc avec certitude que Dieu a fait Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié. » Actes 2/32-36

Si tout a été fait pour nous, qu’avons-nous donc à faire ?

A Pâque DIEU voudrait que je m’attarde sur ce que signifie être racheté. Dans 1 Corinthiens 5/6-8 il est écrit «C'est bien à tort que vous vous glorifiez. Ne savez-vous pas qu'un peu de levain fait lever toute la pâte ? Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé. Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain, non avec un levain de malice et de méchanceté, mais avec les pains sans levain de la pureté et de la vérité.» Nous devons être pure, être conscient que CHRIST notre Pâque a été immolé et que nous sommes des rachetés. Son sacrifice sur la croix nous a libéré de notre passé. A Pâque DIEU voudrait que nous nous souvenions que nous ne nous appartenons plus. En effet 1 Corinthiens 6/20 dit «Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu.» Et Apocalypse 5/9-10 amplifie cette vérité en disant «ils chantaient un cantique nouveau, en disant : Tu es digne de prendre le livre, et d'en ouvrir les sceaux; car tu as été immolé, et tu as racheté pour Dieu par ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute nation; tu as fait d'eux un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre.» En effet si CHRIST n’était pas mort il n’y aurait pas eu de nouveau peuple de DIEU. La conséquence de cette mort est le rachat d’un peuple. Le verbe racheter qui en grec est « agoraso » est issu du mot « agora » qui indique la place de l’assemblée et ce qui se passe en cette place, à savoir le discours des orateurs et l’achat des commerçants. Pour racheter quelqu’un il faut prendre sur soi de son propre trésor. Ainsi JESUS a pris sur lui pour nous racheter. Il est venu dans cette agora pour m’acheter, me libérer, afin que je sois à lui.

A Pâque DIEU voudrait que nous le glorifiions en proclamant cette bonne nouvelle : Le crucifié mort est vivant, et il a triomphé de la mort à jamais. Il est vivant avec un corps transfiguré qui échappe au temps et à l’espace, mais toujours le même, celui que les apôtres ont connu. Eux apôtres qui étaient des peureux fuyants sont devenus des vaillants guerriers de la foi car ils ont rencontré le ressuscité. Cette rencontre avec le ressuscité fait toute la différence car il ne s’agit pas seulement de lire et d’entendre ce que la Bible dit au sujet du Seigneur ressuscité, mais il faut une rencontre avec lui, et c’est cette rencontre qui révolutionne toute une vie. C’est cette rencontre qui fait qu’un poltron devienne un vaillant courageux, elle fait que les chrétiens n’aient plus peur de la mort, car la mort n’est plus le passage vers les ténèbres du néant, mais une promotion à la vie éternelle.

Alléluia !

Publié dans JESUS LE CHRIST

Commenter cet article