L’ADORATION

Publié le par David Evariste Song Matha

L’ADORATION

APOCALYPSE 19 :  9 – 10

 

« L'ange me dit alors : Ecris : Heureux les invités au festin des noces de l'Agneau. Et il ajouta : Ce sont là les paroles authentiques de Dieu. Alors je me prosternai à ses pieds pour l'adorer, mais il me dit : Ne fais pas cela ! Je suis ton compagnon de service et celui de tes frères qui sont attachés à la vérité dont Jésus est le témoin. Adore Dieu ! Car le témoignage rendu par Jésus est ce qui inspire la prophétie de ce livre. »

Le verbe adorer doit uniquement être utilisé pour Dieu et Dieu nous a créés pour l’adorer. Le 16 Août 2015, à l'église protestante évangélique de Corbeil-Essonne le Pasteur Claude MISSIMBAZI nous a de la part du Seigneur éclairé, libéré, abondamment béni. Je vous recommande vivement ce texte ! 

 
 
L’ADORATION

l’Adoration doit être au centre de nos préoccupations et Dieu doit être adoré en esprit et en vérité.

Qu’est-ce que adoration ?

Le mot adoration est largement utilisé de nos jours. On entend des célébrités l’utiliser à tort. Certains disent par exemple « j’adore la musique, j’adore le vin », mais je ne crois pas que dans l’utilisation  actuelle du mot adoration il ait son véritable sens biblique. En réalité ce mot ne doit pas être utilisé pour les êtres humains ou pour des objets. Le verbe adorer doit uniquement être utilisé pour Dieu. La suite de ce message permettra  de mieux le comprendre. Le verbe grec PROSKÉNÉO signifie adorer. Il s’agit d’un mot composé, avec dans un premier temps une préposition PROS, qui marque le mouvement « aller vers ». Dans un second temps KÉNÉO qui se rapporte au mot « le baiser ». L’association de ces deux mots signifie donc « se tourner pour baiser quelqu’un ». Il s’agit d’envoyer un baiser vers quelqu’un. Il y a donc un mouvement qui se fait de l’adorateur vers la personne ou la chose adorée. Le verbe adorer signifie également se prosterner, rendre hommage, s’incliner. Donc de manière globale adorer Dieu, c’est s’incliner, se prosterner, il y a donc un mouvement du croyant vers son Dieu. On ne peut pas rester immobile, mais on va vers le créateur, vers le Sauveur. Adorer Dieu implique de tomber à ses pieds et de reconnaître sa grandeur. Adorer Dieu implique de s’incliner. Dans nos églises  protestantes  évangéliques cette gestuelle a quasiment disparu. Le Seigneur est notre roi de gloire et le peuple de Dieu ne doit pas avoir peur de s’incliner de s’agenouiller devant son roi et de l’adorer. 

L’ADORATION

Dans la Bible il est question d’avoir Dieu comme seul trésor, et lui seul est digne d’adoration. Et Jésus  montre un excellent exemple d’adoration lorsqu’il est tenté  dans le désert dans Matthieu chapitre 4 verset 9 à 10 « tout cela je te le donnerai… ». C’est le Seigneur ton Dieu que tu adoreras et c’est à lui seul que tu rendras à un culte. Dans ce passage il y a les deux formes d’adoration : d’abord la forme en rapport avec le mot PROSKÉNÉO expliqué ci-dessus, ensuite la forme consistant à rendre  un culte à Dieu. Ainsi lorsque nous venons au culte il s’agit d’une forme d’adoration. De même lorsque nous prêchons, lorsque nous évangélisons, lorsque nous donnons nos dîmes et nos offrandes, lorsque nous sommes bons envers les autres que ce soit nos frères, amis ou païens, nous adorons Dieu, et tout cela contribue à sa gloire.

Oui adorer Dieu c’est lui rendre hommage. Adorer Dieu consiste à lui rendre un culte à lui seul (Deutéronomes 6/13). Adorer Dieu c’est l’aimer de tout son cœur et de toute son âme. Ainsi celui qui adore Dieu lui donne toute l’exclusivité. Celui qui adore le Seigneur doit avoir dans son cœur cette pureté. Non pas la pureté consistant seulement à manquer de pêcher ou d’avoir une vie sans faille parce que cela n’existe pas, mais plutôt la pureté d’un cœur qui aiment Dieu et qui le cherche afin de s’attacher à lui seul. Adorer Dieu c’est lui offrir un amour fidèle exclusif, celui qu’on n’offre pas aux autres dieux de ce monde. Chaque fois que l’Église renonce aux choses de ce monde pour adorer Dieu, la gloire de Dieu se manifeste. 

L’ADORATION

Voici la définition de l’adoration : l’adoration est la première attitude de l’homme qui se reconnaît créature devant son créateur. Elle exalte la grandeur du Seigneur qui nous a fait et la toute-puissance du Sauveur qui nous libère du mal. Elle est le prosternement  de l’esprit devant le roi de gloire, et le silence respectueux face au Dieu toujours plus grand. L’adoration du Dieu trois fois saint et souverainement aimable confond d’humilité et donne assurance à nos supplications. Adorer Dieu c’est le reconnaître comme Dieu, comme le créateur et le Sauveur, le Seigneur et le maître de tout ce qui existe. On adore Dieu dans le respect et la soumission absolue. Adorer Dieu c’est reconnaître le néant de la créature, qui n’existe que part Dieu.

Dans la Bible il n’y a aucun autre livre qui nous parle aussi bien de l’adoration que le livre de l’Apocalypse. On aurait pu aussi parler du livre des Psaumes dont  le titre est « les louanges », mais l’adoration est le titre par excellence de l’Apocalypse. L’Apocalypse n’est pas un livre pour nous faire peur, mais il est un instrument pour nous ouvrir les yeux sur la réalité spirituelle. Jean y reçoit la révélation de la part de Jésus Christ. Alors que l’Église est malmenée, Jean à cause de sa foi est en prison à Patmos, et le Seigneur lui parle. Ce qui était caché est maintenant révélé,  ce qui était invisible est maintenant visible. Jésus révèle lui les choses éternelles. Et je remercie le Seigneur pour ces révélations car nous sommes très souvent malmenés par les choses visibles, et l’Apocalypse nous ouvre la porte du ciel pour nous montrer ce qui est, et ce qui doit t’arriver. En contemplant cette révélation dans la perspective céleste nous y voyons le ciel rempli de la gloire de Dieu, le diable vaincu pour l’éternité, les élus dans la gloire. L’ennemi de la foi est le visible. 

L’ADORATION

Qui doit être adoré ?

Apocalypse 19 verset 9 à 10 et  Apocalypse 22 verset 8 à 9 : Jean ne peut pas et ne doit pas s’agenouiller  devant un ange. Aujourd’hui dans les sectes il y a des manifestations d’anges diaboliques qui accomplissent des choses extraordinaires et ceux qui sont dans ces sectes adorent des démons. Les anges sont des envoyés de Dieu au service des croyants et tous les croyants sont protégés par les anges de l’Éternel. Les anges existent mais aucun chrétien ne doit aller prier ni prendre des bougies pour le faire même s’ils sont en train d’accomplir une œuvre extraordinaire. Nous savons que Dieu est Esprit infini éternel et immuable dans son être, Il est sagesse puissance et justice bonté et vérité. Et dans l’évangile de Jean chapitre 4 verset 23 il est enseigné d’adorer le Seigneur en esprit et en vérité. Nous ne sommes pas des adorateurs de statues ni d’êtres célestes. Nous sommes les adorateurs d’un Dieu unique transcendant supérieur et tout-autre. Donc si dans vos maisons il y a des totems, des statuettes, des bouts de drap, des chaînettes, des médaillons, jetez-les, car Dieu n’est pas dans ces choses. De même dans certaines églises où les gens prennent des lotions, des crèmes, afin de donner du bonheur à certains ou la guérison à d’autres : Dieu n’est pas dans ces choses. Les gens au lieu d’attendre la guérison et la délivrance de la part du Seigneur, sont devenus tellement assoiffés des choses visibles. Ainsi à chaque fois que l’Église cède à ses  pratiques, c’est la porte ouverte à l’apostasie : le rejet de Dieu, qui est remplacé par un veau d’or.

L’ADORATION

La fausse adoration

De plus il y a une adoration douteuse, une fausse adoration qui n’est pas le produit des païens mais celle d’un peuple élu sincère, qui cependant n’a pas compris la vérité. Un exemple nous est donné dans Exode chapitre 32 du verset 1 au verset 5. Ici nous avons affaire au peuple élu et ce qui se passe ici est tragique et très vicieux. On pense souvent que le péché d’Israël aurait été celui d’abandonner Yahvé en faveur d’un autre dieu symbolisé par le veau d’or. Non, au sens strict les Hébreux n’avaient  pas abandonné Dieu : «  voici le dieu qui nous a fait sortir d’Égypte….. Demain il y aura fête en l’honneur de l’Éternel ». Les Israélites ici ont transféré la révérence due au vrai Dieu à un faux dieu. Ils ont transféré des sentiments qui devraient être exclusif pour l’Éternel à un dieu, le veau d’or. La nature du péché des Hébreux a consisté à manquer totalement de respect pour la transcendance de Dieu en rabaissant le Seigneur à un niveau humain. En d’autres termes ils ont domestiqué Dieu. Celui qui est le tout-autre, qui est Esprit infini éternel immuable dans son être, ils l’ont réduit à l’état d’homme : C’est ça l’apostasie. Un péché tellement vicieux qui détruit des églises en force. Dans celles-ci, les gens sont profondément sincères, ils chantent de vrais  cantiques, tout est vrai en apparence à l’extérieur, mais faux à l’intérieur, car ils se sont érigés eux-mêmes un dieu selon leurs envies, un dieu qui les ressemble et qui doit les bénir comme ils le veulent, un dieu à qui ils pourront dicter leur loi. Dans la bouche d’un apostat et d’un idolâtre le mot maître (ou principal) est : je fais ce que je veux ! Mais Dieu n’est pas dans ce discours car la Bible déclare que tu adoreras le Seigneur ton Dieu seul. Ces personnes sont dans la conscience d’adorer un vrai Dieu et pourtant ce n’est pas le cas. Chers frères sœurs et amis, c’est une grâce lorsque le seigneur ouvre les yeux. C’est un privilège d’avoir le Saint-Esprit comme enseignant. Si celui qui adore n’aime pas Dieu au point de faire de lui son seul sujet d’adoration, alors son adoration est douteuse, car Dieu doit trôner dans son cœur comme étant le seul vrai Dieu. On ne peut pas avoir ensemble Dieu et la sorcellerie, Dieu et la franc-maçonnerie, Dieu et la magie. 

Lorsque l’on rejette l’autorité de la Bible alors il n’y a plus rien de Dieu. Dans une église même s’il y a un million de membres, et que ce livre n’est pas au centre expliqué par des hommes oint par Dieu, alors il n’y a rien de Dieu dans tout cela. De nos jours de plus en plus on fabrique des veaux d’or, des stars spirituelles, des « grands hommes de Dieu », ce qui n’est nullement biblique car dans la Bible il n’y a que des hommes de Dieu fidèles à leur vocation et à qui Dieu a donné une grâce selon sa bonté. Les Hébreux ne supportaient pas l’invisibilité du Dieu vivant. C’est pour cela qu’ils l’ont réduit en quelque chose de visible. Mais Dieu n’est pas une chose, Il est un esprit infini et parfait en qui toute chose tire son origine son soutien et sa fin. Ce qui est tragique, c’est qu’Aaron participe à ce faux culte. Il peut arriver que des serviteurs de Dieu manquant de connaissance biblique égard le peuple. C’est pour cela que la vision n’est pas de conduire les gens vers le serviteur de Dieu mais vers Jésus-Christ. La même erreur a été commise par les Israélites une fois arrivé à Canaan. Dieu ne leur a pas suffi et pourtant il est suffisant pour tout et pour tous. Dieu doit être au centre de tout et lorsque c’est le cas nous pourrons alors expérimenter des choses extraordinaires car il est un Dieu vivant qui se révèle à ceux qui le recherche de tout leur cœur. C’est Dieu seul qu’il faut adorer et nous sommes faits pour l’adorer. 

L’ADORATION

Adorer, c’est reconnaître la valeur de Dieu

L’adoration est la première attitude de l’homme qui se reconnaît créature devant son créateur. Elle exalte la grandeur du Seigneur qui nous a fait et la toute-puissance du Sauveur qui nous libère du mal. L’adoration du Dieu trois fois saint et souverainement aimable confond d’humilité et donne assurance à nos supplications. Adorer c’est reconnaître et déclarer qu’il est digne de louange, c’est l’acclamer et exalter sa valeur parce qu’il est supérieur à tous les autres dieux et lui-même le déclare : en dehors de moi il n’y a point d’autre Dieu (Esaïe 45).

 

L’Eternel seul est Dieu pourquoi ne suis-je pas satisfait de lui seul ? Pourquoi ai-je besoin d’aller vers des choses de ce monde ? Si je prends plaisir en Dieu, pourquoi cette soif des choses de ce monde ? Il est écrit : « tu adoreras l’Eternel lui seul..... À l’Éternel seul tu rendras un culte.» Alors viens Seigneur et détrônes ces faux dieux, donnes-moi Seigneur d’être humble ce matin où cet après-midi afin que je puisse reconnaître que moi aussi je me suis fabriqué en veau d’or. Jusqu’à présent Seigneur, c’est moi qui décide qui je fréquente, car j’ai décidé de vivre ma vie et de faire ce que je veux. Ce matin la question t’est posée : qui adores-tu ? Car les uns comme les autres nous sommes tous des adorateurs de quelqu’un ou de quelque chose. Qui est au centre de tes préoccupations ? Quelle est ta motivation ? Car l’adoration est la vocation suprême du croyant, et la raison d’être de chaque chrétien est d’adorer Dieu. Ainsi dans mon sourire j’adore Dieu, dans mon amour j’adore Dieu et je n’ai pas d’autre Dieu que lui. Lorsque cette vérité pénètre mon cœur alors : donner la dîme est-il un problème ? Non puisque Dieu est au centre et c’est lui qu’on adore en donnant. Aller évangéliser est-il un problème ? Non parce que je sais que lorsque les âmes sont gagnés à Jésus Christ, Dieu est glorifié. Vous aimez les uns les autres est-il une option ? Non car lorsque nous nous aimons les uns les autres, nous glorifions Dieu. L’adoration est une attitude un style de vie, ce n’est pas seulement le dimanche en chantant quelques cantiques qu’on adore Dieu car l’adoration vient du plus profond de notre être : C’est l’appartenance à un Dieu souverain qui a la première place en tout. De plus on ne peut pas adorer le vrai Dieu sans avoir quitté les faux dieux. Oui la vraie adoration a lieu lorsque Dieu seul trône dans ton cœur. Adorer Dieu c’est l’aimer de tout son cœur et de toute son âme. Adorer Dieu c’est lui offrir un amour fidèle que l’on n’offre pas d’autres mais qu'on lui réserve à lui seul.

L’ADORATION

Publié dans PERTINENT

Commenter cet article

SONIA 05/05/2016 22:17

l'adoration est une arme puissante pour un chrétien...