L'HOMMAGE A DIEU

Publié le par Tamara LWAKABUANGA et David SONG MATHA

L'ADORATION

L'ADORATION

Le texte qui suit est remarquable. Le 20 septembre 2015, nous l’avons reçu à travers une prédication du Pasteur Claude MISSIDIMBAZI, pasteur responsable de notre communauté, l’église évangélique protestante MATTHANIA de Corbeil-Essonnes. Il regorge d’arguments vrais, indiscutables, et essentiels poussant de manière irrémédiable à rendre hommage à DIEU.

Deutéronome 26:1-11

La Bible affirme l’incomparabilité de Dieu, notre Dieu est incomparable. Il est écrit en Exode 15 : 11 « Qui est comme toi parmi les dieux Seigneur, qui est comparable à toi éclatant de sainteté. Redoutable en ses exploits, opérant des merveilles ». Dans une autre version : « Seigneur qui parmi les dieux est comparable à toi. Qui est comme toi, éclatant de sainteté, redoutable, digne d’acclamation, capable d’accomplir des prodiges ». Dieu est incomparable parce qu’il opère des merveilles, des prodiges. Pourquoi le fait-il ?

L'HOMMAGE A DIEU

A cause de sa bonté et c’est pour cela que le christianisme proclame que Dieu est bon et que la vie chrétienne est vraiment empreinte de joie. Dans un monde qui pèche, nous sommes surpris par la gentillesse de Dieu, par la tendresse de Dieu envers nous. Et les expressions de la bonté de Dieu sont nombreuses dans notre Bible. Un des textes que nous aimons beaucoup est celui de Lamentations 3 :21-27  «  Mais voici la pensée que je me rappelle à moi-même, la raison pour laquelle j'aurai de l'espérance : car les bontés de l'Eternel ne sont pas à leur terme et ses tendresses ne sont pas épuisées.  Chaque matin, elles se renouvellent. Oui, ta fidélité est grande ! J'ai dit : L'Eternel est mon bien, c'est pourquoi je compte sur lui. L'Eternel est plein de bonté pour ceux qui ont confiance en lui, pour ceux qui se tournent vers lui.  Il est bon d'attendre en silence de l'Eternel la délivrance.  C'est une bonne chose, pour l'homme, de porter le joug dans sa jeunesse ».

Notre Dieu est bon, le psalmiste adore et acclame notre Dieu à cause de sa bonté. Le Psaume 100 qui est un psaume de reconnaissance nous dit : «  Lance une joyeuse clameur vers l’Eternel terre entière, servez l’Eternel avec joie, venez avec des acclamations en sa présence, reconnaissez que l’Eternel est Dieu, c’est lui qui nous a fait, nous sommes à lui, son peuple et le troupeau de son pâturage. Entrez dans ses portes avec reconnaissance, dans ses parvis avec la louange, Célébrez le, bénissez son nom, car l’Eternel est bon. Sa bienveillance dure toujours et sa fidélité de génération en génération ». Notre Dieu est incomparable à cause de sa bonté. Et en quoi consiste sa bonté ? Les expressions de la bonté de Dieu sont multiples dans la Bible,

  • Dieu est bon parce qu’il nous restaure
  • Dieu est bon parce qu’il prend soin de nous

Et le psalmiste nous dit bien : « le juste doit passer par beaucoup de souffrance mais l’Eternel l’en délivre toujours » Psaume 34 :19.

  • Notre Dieu est bon parce qu’il est pour nous un Père, « il est le Père des orphelins et le défenseur des veuves, tel il est Dieu dans sa sainte habitation » Psaume 68 :5.

Notre Dieu est bon car il est comme un Père, et comme un Père, il est plein d’amour pour ses enfants «  L’Eternel est plein d’amour pour ceux qui le révèrent » Psaume 103 :13,

  • Notre Dieu est bon parce qu’il nous comble, Psaume 146 :7-9,
  • Dieu est bon car il se donne lui-même à nous, Psaume 11 :7 ; Psaume 17 :15
PROSTERNE DEVANT TOI SEIGNEUR

PROSTERNE DEVANT TOI SEIGNEUR

Notre Dieu est incomparable parce qu’il est bon, il est le Dieu vivant et la réaction appropriée lorsqu’on le rencontre est l’humilité, la soumission, l’obéissance et l’adoration. Lorsqu’on fait l’expérience des bien faits de Dieu, de l’amour de Dieu, de la gentillesse de Dieu, de sa tendresse, nous nous donnons à lui, nous l’adorons parce que nous avons vécu quelque chose de formidable. C’est pourquoi l’adoration devant Dieu,  l’adoration que l’on donne à Dieu est la conséquence d’une expérience personnelle de l’action de Dieu dans nos vies. La véritable adoration est le fruit de l’agir, de l’action de Dieu dans nos vies. Il ne peut pas y avoir un retour favorable, une allégresse, des acclamations, un hommage sérieux, puissant à Dieu si avant tout le Seigneur n’est pas intervenu dans nos vies pour nous donner des raisons, des motifs, pour l’adorer. C’est Dieu lui-même qui construit en nous l’adoration. Et quand il agit en nous, dans nos propres vies, alors nous nous tournons vers lui et nous l’acclamons, nous nous tournons vers lui et nous lui obéissons, nous nous soumettons à lui, et nous nous prosternons devons sa majesté. Nous devons comprendre que ce que le peuple d’Israël a pu vivre est le fruit, le résultat de la bonté de Dieu à leur égard parce que Dieu a agit. Et dans ce texte, les actes salvateurs de Dieu sont énumérés. Ils ont ainsi l’occasion de rendre grâce et d’adorer  le Seigneur pour ses grandes bontés. 

même les arbres se prosternent

même les arbres se prosternent

Dans ce texte, ces 11 versets, le verbe « donner » s’y trouve 7 fois, et bien sûr le sujet est toujours Dieu, parce que Dieu donne et le peuple reçoit.

Verset 10 : «  le peuple se prosterne pour l ‘adorer », donc il y a bien un schéma. Dieu agit, le peuple reçoit les actions, les bienfaits de Dieu et à la fin le peuple répond aux actions de Dieu en l’adorons, en se soumettons à lui parce que Dieu agit. Cette bonté de Dieu vécu par le fidèle se traduit toujours en adoration. Si on vit et si on expérimente au quotidien la bonté de Dieu, on sera tous les jours des adorations et si on expérimente au quotidien la générosité de Dieu, on sera toujours en admiration et l’adoration ne pourra jamais cesser d’agir en nous puisque nous expérimentons la bonté infinie de Dieu. Chaque matin, chaque jour, chaque heure, la grâce et la bonté de Dieu se manifestent à notre égard. Sa gentillesse et ses tendresses sont en actions et elles se renouvellent malgré nos fautes, notre ingratitude et à cause de cette bonté infinie nous donnons à Dieu notre Père l’adoration qui lui est due. C’est pourquoi il n’y a pas de mensonge dans l’adoration, ni de fausseté dans l’adoration car au cœur même de l’adoration il y a l’agir de Dieu, l’action de Dieu. Il y a du concret, il y a des réalités et celui qui a vécu ses réalités va donc chanter les merveilles de son Dieu et celui qui a vécu ses réalités va se tourner vers lui et va le reconnaître comme étant le Dieu vivant et vrai qui est plein de bonté et de grâce. Israël a vécu cela  et c’est pourquoi au cœur du message il y a ses mots, l’adoration devra être notre réponse à la révélation de la bonté de Dieu.

L'HOMMAGE A DIEU

C’est Dieu qui donne :

Versets 2-3 : Le souverain sacrificateur ou le prêtre est le représentant de Dieu, il va donc recevoir ce panier pour le placer devant le Seigneur. Les prémices sont les preuves à la fois de la prise de possession du pays mais à la fois la reconnaissance du peuple. Les prémices renferment la promesse de la moisson, Dieu pourvoira en son temps. Et quand le peuple a pris possession du pays, ils avaient là, la preuve tangible que Dieu est fiable, et qu’il tient toujours ses promesses, sa parole. Ils avaient une preuve vivante, non pas une preuve superficielle invisible, mais une preuve visible selon laquelle : ce que Dieu a dit, que ce que Dieu a promis à leurs pères s’est réalisé.  Et c’est parce que cette réalité est là qu’ils peuvent reconnaître la bonté de Dieu. L’un des traits de caractère de Dieu qui est sa fidélité, sa capacité à accomplir sa propre parole.  Et parce qu’ils ont vécu quelque chose de concret, ils vont donc adorer Dieu.

C’est ainsi que se construit le croyant, c’est ainsi que se construit l’adorateur. Il entre en possession, il est conscient de ce que Dieu a dit, de ce que Dieu a fait et de ce qu’il va encore faire. Il ne s’agit pas de dire que Dieu est bon pour tous les Hommes (et cela est vrai), mais plutôt de savoir si Dieu est bon pour toi ? Si Oui, en quoi Dieu est-il bon pour toi ? Quelles sont les preuves de la bonté de Dieu dans ta vie ? Et il ne s’agit pas ici d’énumérer ce que Dieu donne à tous les hommes,  mais plutôt ce que Dieu a fait de particulier dans ta vie pour que ce matin toi aussi tu l’adores. Israël n’est pas dans une supercherie, non, il est dans une réalité. Ils ont bien pris possession de la terre et, ses prémices sont des preuves que la terre leur a été donnée par le Seigneur. Et lorsqu’ils se présentent devant le Sacrificateur aux versets 2 et 3, en réalité Dieu n’a pas besoin de ce panier avec son contenu mais il veut voir la réponse de son peuple à la puissance de sa bonté. Dieu n’a pas besoin de ces fruits, Dieu n’a pas besoin de nos actes, mais Dieu veut voir en nous l’esprit de soumission, d’obéissance, l’esprit d’adoration. C’est là l’acte qui témoigne qu’ils sont bien contents d’avoir reçu la bénédiction de Dieu, parce que Dieu leur a donné une terre fertile, un pays béni. 

lorsque Dieu donne ça déborde

lorsque Dieu donne ça déborde

La confession de foi :

Et après avoir déposé ce panier, il y a une confession de foi que l’on trouve dans les versets 5 à 9, elle résume l’histoire du Salut, c’est une revue des puissantes interventions de Dieu. C’est comme un crédo.

Dans cette confession, il y a 5 éléments importants :

  • Il y a d’abord comme la préhistoire du peuple de Dieu au Verset 5, Le peuple était d’abord errant, émigrés, mais Dieu était avec lui. Que nous prenions l’histoire Abraham, Jacob, Dieu les accompagnait. Ils étaient tous seul, mais Dieu était avec eux. Et quand Dieu est avec nous, il multiplie les choses, il multiplie les gens. C’est leur histoire qu’ils doivent raconter, ils doivent se souvenir d’où ils sont venus.
  • La détresse au verset 6, mais quel que soit ce qui est en train de se passer, Dieu contrôle tout, orchestre tout. C’est lui l’acteur principal, il sait ce qu’il fait  et ce qu’il compte faire avec son peuple. En Egypte ils sont maltraités, ce sont des esclaves, ils sont dans la pauvreté, dans des situations difficiles, mais au milieu du chaos, au milieu de la détresse, il y a l’appel à l’aide au Tout-Puissant.
  • Appel au Tout-Puissant verset 7, Dans la détresse, ils se sont souvenus du Dieu de leurs pères. Dans leur détresse, ils ont crié et cela montre bien la réalité des choses parce que quand Dieu va intervenir, cela va éclater en chant de louange. Mais la puissance de l’adoration découle aussi de la puissance de la détresse. Quand quelqu’un est dans la détresse, lorsque c’est vraiment le chaos, lorsque les choses bougent dans nos assemblées, quand les choses vont mal et que là dans ta détresse tu cries à l’Eternel et que l’Eternel écoute ta voix, alors il y aura un BOUM de louange, d’acclamation, d’adoration parce que des profondeurs de la détresse, les cris montent vers le Tout-Puissant qui intervient. Quelque soit nos détresses, crions à Dieu.  Crions à lui de tout notre cœur, même lorsque nous sommes à l’étroit, crions à Dieu pour qu’il ouvre un espace de vie, crions à lui pour qu’il nous ouvre un autre chemin. Oui dans la vie chrétienne il y a place à la plainte et il faut bien comprendre que si l’adoration est forte, si elle est profonde c’est qu’elle découle d’une situation de détresse. Parce que la plainte est là, il y a des cris, il y a des douleurs mais il y a aussi la prière. C’est l’appel à l’aide.
  • Dieu a toujours répondu à l’appel à l’aide de son peuple, il a toujours racheté son peuple, toujours. Dieu n’a jamais laissé tomber son peuple, n’a jamais abandonné les siens, à aucun moment mais il laisse quelque fois faire. Il nous laisse nous plonger dans des situations de détresses sans précédent. C’est dans ce chaos que nait la vraie prière. Dans cette situation ce ne sont plus les lèvres qui bougent mais c’est le cœur qui palpite. Comme Anne qui murmurait devant le grand prêtre mais Dieu voyait son cœur et le Seigneur l’a entendu. Oui dans nos détresses Dieu entend. Dieu est celui qui entend nos cris, Quand ses cris concernent son œuvre, sa gloire, il entend car il est celui qui voit tout et entend tout.
  • Verset 8 La délivrance est arrivée. Lorsque le fermier est en train de réciter ce crédo, c’est une succession de plusieurs générations qu’il est en train de raconter. Car lui n’est qu’à un moment donne dans l’histoire, mais Dieu a été fidèle de génération en génération. Et la foi se construit grâce à l’histoire du peuple passé, grâce au rappel des actes salvateurs de Dieu. Si Dieu a agit hier, il agira aujourd’hui et le fera demain car il est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Il est présent partout, il est Eternel et de toute éternité il restera Dieu. Il a pensé à leur envoyé un libérateur : Moise (il sera formé, équipé par Dieu et ils vont voir des choses extraordinaires). Dieu est incomparable parce qu’il fait des merveilles. Le peuple jadis esclave sera libéré, sera conduit, sera entretenu par Dieu lui-même dans le désert pendant 40 ans. Ces quarante ans ont prouvé que Dieu est fidèle, quand il s’attache à son peuple il ne lâche pas. Malgré leur désobéissance et leur cheminement, Dieu est resté fidèle à sa parole : « JE TE BENIRAI ». Dans sa fidélité, Dieu a étendu sa main, et quand il étend sa main, c’est l’action et sa puissance se manifeste. Il a ainsi sauvé son peuple de la main des égyptiens et les a conduit jusqu’au pays promis.
L'HOMMAGE A DIEU

Nous voulons voir et rester dans cette contemplation à savoir que si Dieu ne fait pas, s ‘il ne maintient pas par sa présence, s’il n’agit pas, il n’y aura jamais eu de pays, de bénédiction, de terre fertile, de raison de le louer. Mais parce que Dieu est fiable, sûr, certain, le peuple a pu voir et a pu manger du miel, des fruits succulents car Dieu les avait bénis. Tout tourne autour du fait que Dieu a donné, il a donné le pays. Israël avait un pays ou vivre parce que le Seigneur le lui avait donné.

Ce don du pays a eu des répercussions dans leur marche :

  • Parce que d’abord  c’est une déclaration de dépendance envers Dieu. Ce n’est parce qu’Israël était bon, juste ou fidèle qu’il a reçu ce pays, mais c’est parce que Dieu l’a décidé. C’est lui qui a donné et si Dieu donne, ce qu’il donne est toujours bon. Il ne fait pas de cadeau empoisonné.   Le don de Dieu est remarquable, à l’image de Jean 3 :16. « Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle ». Dieu a donné ce qu’il a de plus cher : son Fils unique. Parce que Dieu a donné le pays à Israël, Israël dépend de Dieu. Tout ce qu’Israël rencontrera dans cette marche est toujours sous le contrôle de Dieu.
  • Ensuite l’existence de ce pays témoignait chaque jour de la fiabilité de Dieu. Il n’a pas faillit un seul jour. Cette fiabilité divine était la base de leur parcours, Dieu est fidèle et il l’a toujours été. Contrairement au peuple d’Israël adonné aux murmures contre Dieu, instable, Dieu lui est resté fidèle, stable, fiable. Et c’est pour cela que le psalmiste chante toujours la fidélité de Dieu comme dans le Psaume 136. 
L'HOMMAGE A DIEU

L’adoration est la réponse de l’homme à la révélation de la bonté de Dieu. Elle ne doit pas être uniquement cantonnée au culte dominical, mais doit se pratiquer chaque jour. Pour qu’elle soit vraie et sincère nous devons regarder les preuves de l’action de Dieu dans nos vies. En cultivant la terre du pays promis et en le parcourant, Israël avait de manière palpable devant ses yeux, la preuve de la bonté de Dieu. Lorsque Dieu œuvre dans nos vies chaque jour, nous avons des raisons de le louer et le Dimanche matin ensemble en tant qu’église locale ce n’est qu’un éclatement, un aperçu, une petite conclusion de tout ce qu’on a vécu pendant la semaine. C’est pourquoi aucun bon juif/chrétien ne peut s’arrêter d’adorer et d’être reconnaissant. Il chante l’action de Dieu, il reconnait ce que Dieu a fait et continuera à faire, ce qu’il fait encore et il dit : « Mon Dieu combien tu es grand ». Dieu entend car cela vient de son cœur. L’adoration vient de la vie avec Dieu. Israël est en train d’adorer Dieu parce que Dieu est intervenu.

L'HOMMAGE A DIEU

Au verset 10 : Nous savons que le pays constituait une affirmation quotidienne  de ce que le Seigneur était le Dieu qui tenait ses promesses. Le Seigneur était un Dieu fidèle digne de confiance. Mais comme nous dit Deutéronome 32 :6, « Est-ce l'Eternel que vous en rendrez responsable, Peuple insensé et dépourvu de sagesse ? N'est-il pas ton père, ton créateur ? N'est-ce pas lui qui t'a formé, et qui t'a affermi ? », le peuple n’en était pas digne. Et Deutéronome 32 :18 précise « Tu as abandonné le rocher qui t'a fait naître, Et tu as oublié le Dieu qui t'a engendré ». Ainsi le peuple ne méritait rien, mais comme Dieu est fidèle, il y a ce « C’est pourquoi » ou « maintenant » au début de ce verset 10 du texte de référence montrant bien que l’adoration devrait être la réponse du peuple à Dieu .

L’action de Dieu va entrainer :

  • le fait d’apporter les prémices des fruits du sol et de les déposer devant le Seigneur
  • le fait d’adorer devant le Seigneur
  • le fait de se réjouir eux et les étrangers qui sont au milieu d’eux

C’est là le vrai sens de l’adoration : se prosterner devant Dieu. Se prosterner devant Dieu était l’attitude qui convenait. Parce que cette attitude exprime la reconnaissance, l’humilité et la soumission à Dieu. Le sauveur, le pourvoyeur et le souteneur.

Adorer Dieu c’est lui rendre hommage, parce qu’il a agit. Adorer Dieu c’est donc la réponse de l’homme à la manifestation, à la révélation de la bonté de Dieu. Cet hommage est l’expression à la fois spontanée, consciente, imposé et voulu de l’homme saisie par la présence et l’action de Dieu.  Nous adorons Dieu lorsque nous lui rendons hommage, lorsque nous nous engageons dans les termes qu’il propose et de la manière que lui seul rend possible. 

L'HOMMAGE A DIEU

Selon le mot hébreu, adorer signifie s’incliner, s’aplatir, se baisser. On se prosterne devant quelqu’un dont on reconnaît l’autorité. Quand le fidèle se prosterne devant le Seigneur, cette attitude nous parle, nous dit quelque chose, il reconnaît que DIEU est l’autorité suprême, il se soumet à lui, il dépend de lui et il s’attend à lui. La vraie adoration c’est vraiment reconnaître le pouvoir de Dieu, c’est être capable de l’accepter. Parce que se prosterner est un signe de respect, c’est lui rendre hommage. Quand on adore Dieu en se prosternant, on lui donne tout, on ne garde rien pour soi même mais on se donne suffisamment à lui. Celui qui adore ne peut pas s’ennuyer ou être dans une tristesse permanente, une mélancolie infinie. Celui qui adore Dieu est tellement accaparé par la beauté de Dieu, son incomparabilité que lorsqu’il adore en s’inclinant, en se soumettant à lui, son âme est rassasié. Et c’est là qu’il est réellement réconforté, ragaillardie, rempli de vie. Cette adoration touche le cœur de Dieu et Dieu qui est vivant le bénis. Il y a quelque chose dans l’adoration qui fait que l’on repart joyeux, rempli de ferveur car le cœur du Père est satisfait.

Ceux qui adorent d’avantage Dieu, ont beaucoup saigné dans leurs vies. Ils ont beaucoup souffert, mais ils ne sont pas restés dans leurs passés. Dieu les a libérés car ils ont criés à lui.

Exemples :

  • Le serviteur d’Abraham, lorsque celui-ci lui demande d’aller chercher une femme pour son fils Isaac : la louange à sa source dans le vécu quotidien. Quand il va partir comme nous le dit Genèse 24 :26-27. La réussite du bon choix dans le mariage a été l’occasion de se prosterner et d’adorer Dieu.
  • Quand Dieu va délivrer son peuple, Exode 4 :21. C’est encore du concret.
  • Quand le Seigneur donne son CV à Moise, Exode 34 :6-8
  • Gédéon va rendre hommage au Seigneur pour l’assurance qu’il va lui donner avant de se battre Juges 7 :15
  • Job qui a connu les pires galères dira néanmoins : Le Seigneur a donnée, l’Eternel a ôté, que le nom du Seigneur soit bénis.  Job adore.

Dans tout et à chaque occasion, il faut adorer.

L’adoration est notre réponse à la révélation de la bonté de Dieu. Et c’est ce que nous devons faire

Publié dans DIEU LE PERE

Commenter cet article

Sonia 06/06/2016 13:07

Merci soeur Tamara et frère David pour ce beau texte qui nous encourage. Soyez bénis

David 06/06/2016 15:06

Amen. Que le Seigneur soit glorifié.