L’ADORATION – Les raisons de louer Dieu

Publié le par Tamara LWAKABUANGA et David SONG MATHA

Apocalypse 4

La suite du message sur l'adoration, nous a été gratifié le 27 Septembre 2015 par le Seigneur à travers son serviteur le Pasteur Claude MISSIDIMBAZI, responsable de l'église protestante évangélique MATTHANIA de Corbeil-Essonnes.

L’ADORATION – Les raisons de louer Dieu

Si ce matin je vous disais que le 24 novembre prochain vous allez mourir, je suis convaincu que vous allez réagir. Car si vous êtes convaincu qu’il s’agit d’un décret divin (donc infaillible), et qu’il s’agit du dernier jour de votre vie, je pense que vous allez oublier beaucoup de choses, si vous êtes marié vous oublierez votre conjoint, si vous avez des enfants vous les oublierez, si vous travaillez ce ne sera plus votre préoccupation. La seule chose qui va vous animer sera d’être prêt pour ce jour car Dieu va vous rappeler à lui. Ainsi on voit bien que la motivation sera liée à l’importance de l’acte, de l’évènement. Oui si tout le monde connaissait le jour de son départ de ce monde, il y a des choses sur lesquels on ne s’attarderait pas. En lisant l’Apocalypse nous devons avoir cette pensée que ce que nous sommes en train de lire, c’est ce qui va arriver. L’Apocalypse est la révélation de Jésus-Christ, des choses qui vont arriver et qui sont déjà. Et si nous prenons en compte la réalité céleste, et que nous comprenons réellement l’essentiel, il y a bien des choses que nous abandonnerons car n’étant pas du tout utiles. Parce que quelque soit nos ambitions, tout restera sur cette Terre. La seule chose qui demeurera, c’est notre vie intérieure, soit avec Dieu, soit avec le diable. En lisant l’Apocalypse, on constate qu’au ciel il n’y aura pas de problème d’argent, de travail, on n’y priera pas pour les malades, pas de problème de visa ou de carte de séjour, au ciel on n’aura aucun problème. Au ciel nous n’aurons pas à nous occuper des maladies de nos parents ou de nos enfants, il n’y aura plus de larmes, de cris, de douleurs, car tout ce qui nous pousse sur cette terre à nous décarcasser restera sur terre. Il n’y aura qu’une seule activité, comme nous venons de le lire : les élus qui adorent celui qui est assis sur le trône. Et c’est pour cela que ce que les hommes font au ciel ne peut pas nous laisser indifférent, nous qui sommes encore sur cette Terre. Les 24 vieillards dans le ciel, qui ont eux achevé leur course de la foi, sont dans la gloire en train d’adorer avec les 4 êtres angéliques celui qui est assis sur le trône. Le chapitre 5 d’Apocalypse nous montre que tous les élus adorent Jésus-Christ le rédempteur. C’est pour cela que le chrétien doit s’efforcer de vivre ici bas ce qu’il vivra éternellement dans le ciel. Si dans le ciel il est question de régler les problèmes de papiers, d’argent, de mariage, d’obtention d’enfants, alors nous devons dès maintenant nous débattre avec ces problèmes de papiers, d’argent, de mariage, d’enfants. Mais la réalité est qu’au ciel le thème central est l’adoration de Dieu et l’adoration de l’agneau.

Cela veut dire que tous les croyants doivent pouvoir écouter et accepter cette parole comme étant la plus importante de leur vie. Car Jésus lui même a dit que là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur. En abordant le thème de l’adoration, tous les chrétiens doivent être attentifs et prendre des notes car c’est le sujet essentiel, c’est l’ultime sujet. Tout croyant doit comprendre ce qu’est l’adoration, car c’est ce qui touche le cœur de Dieu. Il y a quelque chose de profondément puissant dans l’adoration. Si Dieu a de la valeur pour nous, l’adoration doit être notre préoccupation. Celui qui est assis sur le trône attend de chacun d’entre nous l’adoration.

Qu’est ce qui rend Dieu heureux ?

Lorsque la réalité de Dieu est étalée sous nos yeux, dans sa parole, dans le monde qu’il a créé, dans les évènements qu’il contrôle et les circonstances coordonnées par lui, nous nous courbons, nous nous soumettons à lui et l’adorons. Voilà l’adoration que Dieu cherche. Dès lors que nous commençons à entrevoir la réalité de Dieu, la réaction naturelle consiste à l’adorer. Et lorsqu’on n’a pas cette réaction naturelle d’adorer Dieu, c’est qu’on ne l’a pas encore rencontré. L’adoration est la réponse appropriée à Dieu devant la révélation de tout ce qu’il est, tout ce qu’il dit et tout ce qu’il fait. C’est une façon de lui restituer avec allégresse l’éclat de sa dignité, de reconnaître son honneur, de proclamer qu’il est magnifique, d’en mesurer la grandeur et de le lui attribuer par tous les moyens en accord avec sa nature. Les anciens tout de blanc vêtus, nous offre le meilleur exemple d’adoration.

Le verset 8 dit : « Les quatre êtres vivants ont chacun six ailes, et ils sont remplis d'yeux tout autour et au dedans. Ils ne cessent de dire jour et nuit : Saint, saint, saint est le Seigneur Dieu, le Tout-Puissant, qui était, qui est, et qui vient ! ». Chaque fois que les êtres vivants présentent leur adoration, leur hommage et leur reconnaissance à celui qui siège sur le trône, à celui qui vit éternellement, les 24 vieillards se prosternent devant celui qui siège sur le trône et adore celui qui vit éternellement, ils déposent leur couronne devant le trône en disant, tu es digne Seigneur notre Dieu, qu’on te donne gloire, honneur et puissance car tu as créé tout ce qui existe, l’univers entier doit son existence, sa création à ta volonté. Jour et nuit, les 4 êtres vivants et les 24 vieillards se prosternent devant l ‘agneau et répètent les mêmes choses. Dans la présence de Dieu, il y a une telle onction, une telle atmosphère de vie que le fait de répéter les mêmes choses ne nous gavent pas parce que la présence de Dieu rempli la cité céleste. C’est cette présence qui provoque la fréquence d’adoration. Jours et nuits ils ne cessent de dire : « Saint, Saint, Saint est le Seigneur, le Tout-Puissant, celui qui était, qui est, et qui vient ». Nous avons donc ses 4 êtres qui symbolisent selon les théologiens des êtres angéliques, des êtres parfaits. Mais nous avons aussi les 24 vieillards qui sont assis sur des trônes, qui ont des vêtements blancs et des couronnes. Ces 24 symbolisés  par la somme 12 + 12, correspondent aux 12 apôtres et aux 12 patriarches qui englobent la totalité du peuple de Dieu. Ces 24 sont le symbole de toute la communauté des élus. Ces éléments sont les promesses de Dieu pour les élus. Il faut pour cela lire Apocalypse 3. Ceux qui sont en train d’adorer, sont les élus de Dieu et leur fonction au ciel n’est pas de chasser des démons, de guérir les malades, de prophétiser mais de louer et d’adorer le créateur parce qu’il est Saint nous dit le verset 8, et souverain sur toute la création (v.8 et 11), il est digne d’être louer, adorer et glorifier.

Dans Apocalypse 5 :13-14 « Et toutes les créatures dans le ciel, sur la terre, sous la terre et sur la mer, tous les êtres qui peuplent l'univers, je les entendis proclamer : A celui qui siège sur le trône et à l'Agneau soient louange et honneur, gloire et puissance pour toute éternité. Les quatre êtres vivants répondaient: « Amen », et les vieillards se prosternèrent et adorèrent. » Nous avons ici la réalité céleste, une adoration et une prosternation qui est un signe de respect, d’hommage. Car adorer, c’est rendre hommage à Dieu, c’est se prosterner devant celui qui détient l’autorité, c’est reconnaître Dieu comme étant le seul et véritable Dieu. L’adoration est la première attitude de l’homme qui se reconnaît créature devant son créateur. Elle exalte la grandeur du Seigneur qui nous a fait et la toute puissance du Sauveur qui nous libère du mal. Elle est le prosternement de l’esprit devant le Roi de Gloire, le silence respectueux face au Dieu toujours plus grand, l’adoration du Dieu trois fois Saint et souverainement aimable, profond d’humilité et donnant l’assurance à nos supplications.

Adorer Dieu, c’est le reconnaître comme Dieu, le créateur et le sauveur, le Seigneur et le maitre de tout ce qui existe, l’amour infini et miséricordieux. Adorer Dieu c’est dans le respect et la soumission absolu, reconnaître le néant de la créature qui n’est que par Dieu. Ça, c’est l’adoration que Dieu cherche, et l’adoration c’est cette réponse à Dieu.

On ne peut adorer Dieu que lorsqu’il parle, lorsqu’il agit, en écoutant sa parole, on répond et cette réponse est l’adoration. En voyant son action dans nos vies, on répond et cette réponse est l’adoration. C’est une réponse joyeuse, une réponse remplie d’allégresse. C’est pour cela que l’adorateur est un être joyeux parce qu’il a vécu des choses, il n’est pas dans la tristesse sans fin, dans la mélancolie, dans le doute, il n’est pas dans le passé, il expérimente la puissance de Dieu, il entend la parole de Dieu, et cette parole est riche de sens pour lui et le fait d’entendre et de voir Dieu à l’œuvre, le pousse à l’adorer. En réalité on ne peut pas adorer si Dieu ne fait rien. Mais c’est parce que Dieu fait des choses que l’on adore. C’est le retour simplement de la prise de conscience de ce qu’il dit et de ce qu’il fait. Et cette réalité nous l’avons dans les écritures et dans ce que nous venons de lire : ils adorent pour des raisons bien définies, cette proclamation est liée à une histoire avec Dieu. Il ne peut donc pas y avoir de silence dans la bouche d’un racheté et d’un élu. L’adoration sera la véritable réponse à l’action et au discours de Dieu. 

L’ADORATION – Les raisons de louer Dieu

Jean nous donne le thème central de l’adoration, ce que Jean voit dans sa vision est l’adoration de Dieu qui dans cette dimension est perpétuelle. C’est un spectacle étonnant et Jean commence par décrire ce qu‘il voit. Il voit un trône et il y a quelqu’un assis sur le trône, et autour du trône il y a des éclairs, du bruit, symbole de la manifestation de la révélation de Dieu, il se passe quelque chose. Il ne décrit pas Dieu, mais il rapporte ce qu’il a vu. Et autour du trône il y a la représentation du monde animal et végétal. Les versets 4 et 6 : « Autour du trône se trouvaient vingt-quatre trônes. Et sur ces trônes siégeaient vingt-quatre vieillards. Ils étaient vêtus de blanc, et portaient des couronnes d'or sur la tête. Devant le trône s'étendait comme une mer de verre, transparente comme du cristal. Au milieu du trône et tout autour se tenaient quatre êtres vivants entièrement couverts d'yeux, devant et derrière. » Chaque fois que les êtres vivants présentent leur adoration, leur hommage, leur reconnaissance à celui qui siège sur le trône et qui vit éternellement, ils se prosternent et adorent. Et chaque fois, ils déposent leur couronne devant le trône. Les animaux chantent un cantique sur la sainteté éternelle de Dieu, les animaux connaissent celui qui les a faits et ils le louent dans un langage non compris par les humains mais au ciel on comprend ce langage. On le voit aussi dans le Psaume 19. Le ciel raconte la gloire de Dieu et les firmaments l’étendue de sa grâce. Le ciel nous parle, la création nous parle et elle est comme un miroir. Dans la dimension céleste tout devient claire. Ils savent que leur créateur est tout puissant, éternelle et Saint. Adorer c’est reconnaître la valeur de Dieu, c’est reconnaître et déclarer que Dieu est digne de louange, c’est exalter la valeur de notre Dieu, de celui qui est supérieur à nous, de celui qui domine toutes choses, qui est Saint et Eternel et qui vit éternellement. La création animale loue Dieu et les humains s’y joignent et leur chant s’amplifie tel un crescendo : Tu es digne notre Seigneur et notre Dieu de recevoir la gloire, l’honneur et la puissance car c’est toi qui a tout crée par ta volonté, nous dit le verset 11. En rendant à Dieu ce qu’il leur a donné, les anciens élèvent leurs cœurs dans la louange en lui disant qu’il est Digne. Et ses mots sont riches de sens : « Tu es digne ». Le sujet majeur, la raison d’être de l’adoration est le Dieu créateur. C’est par ta volonté que tout était et que tout a été crée, car c’est toi qui a tout crée.  

C’est pour cela que si nous comprenons ce premier thème, cette raison, nous allons comprendre la puissance de l’adoration.  Il nous faut affirmer une fois de plus que Dieu est le créateur de tout ce qui existe. Le Psaume 19 : 2 dit « Tous les cieux proclament combien Dieu est glorieux, l'étendue céleste publie l'oeuvre de ses mains. » C’est à dire que lorsque nous regardons la création, la manière dont nous regardons la création dépendra toujours de l’état de notre cœur.  Si nous sommes païens nous dirons que c’est le fruit du hasard, mais celui qui a la foi sait que Dieu a tout crée. Comme nous le dit Hébreux 11, c’est par la foi que nous reconnaissant que Dieu a crée le monde. Donc notre cœur nous permet d’interpréter ce que nous voyons. La création est comme un miroir qui nous permet de voir le visage de Dieu. La création nous parle de Dieu, la création nous ramène à l’architecte parfait, elle nous ramène à Dieu car elle est l’œuvre de Dieu et non pas le fruit du hasard. Le contraire de tout cela c’est l’idolâtrie, Romains 1 :20-21 ; 25. Lorsque nous nous réjouissons de la création, l’eau, la nourriture au quotidien etc.… si nous ne sommes pas reconnaissant, c’est que nous ne reconnaissons pas la bonté de Dieu à notre égard. Dieu nous donne ces choses parce qu’il est bon et en retour nous devons le remercier. Normalement tout être humain doit être un adorateur car il reconnaît que tout ce qu’il a ne lui appartient pas. Les gens ne sont pas reconnaissants et ils oublient que le thème principal de l’adoration c’est le Dieu créateur sans qui rien ne nous appartient. Et lorsqu’on attribut à Dieu la gloire, l’honneur et la puissance parce qu’il en est digne, nous sommes en train de déclarer publiquement, nous sommes en train de dire aux païens que nous n’avons pas d’autres Dieu que l’Eternel. Nous ne nous plierons pas aux exigences d’un état qui a rejeté Dieu. Le verbe « adorer » est mal utilisé, car il ne peut être utilisé que pour celui qui a fait. Ce verbe est destiné à Dieu seul et à Jésus Christ parce que ce sont eux les maîtres de l’univers.

Et le fait de réaliser cela doit nous pousser à l’adoration. L’adoration est naturelle. Toute la création se prosterne devant Dieu. Les êtres vivants parce qu’ils ont saisi un secret essentiel, savent pourquoi Dieu doit être louer et adorer.

Dieu nous communique l’existence et cette communication constitue le fondement d’un amour naturel à l’égard de Dieu.  Et cet amour naturel est l’adoration, il est donc naturel d’aimer Dieu comme source de notre existence. Même si l’homme a dévié, il n y a qu’un seul créateur, un seul Père à qui tout le monde doit la vie et à qui tout le monde rendra des comptes. C’est pourquoi si nous sommes de Dieu, nous l’aimons  et nous allons l’adorer. Et si nous sommes nés de Dieu, l’adoration sera naturelle car c’est la manifestation, la réaction naturelle de notre filiation. Dieu est notre Père, nous l’adorons, notre existence découle de sa grâce, nous l’adorons. Et au ciel c’est le thème central car Dieu a créé toute choses et c’est par sa volonté qu’elles existent. 

L’ADORATION – Les raisons de louer Dieu

Alors ce matin nous devons prendre une décision, car lorsque nous regardons ce qui nous entoure, nous devons nous rendre compte que rien ne nous appartient et nous devons nous courber, car tout vient de lui. C’est là, la réponse de l’homme, la créature reconnaît le bonheur pour lequel elle a été faite. C’est pourquoi l’adorateur est heureux, car il restitue à Dieu ce que Dieu lui a donné.

Et comme le dit le chantre Christensen : « Je suis né pour te louer, Je suis né pour glorifier ton nom, en toute circonstances apprendre à te dire merci. Je suis né pour t’aimer, je suis né pour t’adorer mon Dieu, obéir à ta voix, je suis fait pour toi. » C’est ici le but de la création. La Bible dit : « venez, prosternons-nous, courbons-nous, fléchissons le genou devant l’Eternel qui nous a fait, car il est notre Dieu et nous sommes le peuple de son pâturage, le troupeau que sa main conduit. Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs. » Psaume 95 :6-7. Psaume 100 :2-3.  

L’ADORATION – Les raisons de louer Dieu

Adorer Dieu c’est l’aimer de tout son cœur et de toute son âme, lui offrir un amour fidèle, que l’on n’offre pas aux autres mais que l’on réserve à lui seul. Et c’est cela qui touche le cœur de Dieu, il en est heureux. Il est heureux quand sa création témoigne et restitue la manifestation de sa bonté.  Dieu est heureux quand on l’aime pour qui il est et non seulement pas pour ce que l’on reçoit de lui. Cherchons le bonheur de Dieu d’abord et quand il sera heureux, nous le serons aussi. En disant cela bien sure, Dieu n’est pas malheureux, mais il veut voir sa gloire se refléter en nous. C’est pour cela que l’adoration touche le cœur de Dieu.

Publié dans DIEU LE PERE

Commenter cet article