Bénis pour bénir

Publié le par David Evariste Song Matha

Ephésiens 1/1-11

Piliers

Piliers

A l'image du pilier qui constitue un organe architectural sur lequel se concentrent les charges de la superstructure, ce que vous découvrirez dans le texte qui suit et que je vous recommande vivement, constitue l'élément fondamental de la superstructure qu'est une vie chrétienne épanouie et solide. Le 01/11/2015, à l'église protestante évangélique MATTHANIA de Corbeil-Essonnes, le Seigneur par la canal de son serviteur le Pasteur Claude MISSIDIMBAZI nous a appris à le bénir.  

Ce magnifique épître aux Ephésiens débute par une solennelle bénédiction. Dieu nous a béni. Il est question dans ce texte de toute la bénédiction spirituelle en Christ. La question que nous devons nous poser est de savoir pourquoi Dieu nous a-t-il béni de toutes les bénédictions spirituelles dans les lieux célestes ? L’a-t-il fait pour nous ou pour sa propre gloire ? Il l’a fait pour les deux raisons. Dans ce texte chaque fois qu’il est question de l’œuvre de Dieu, du Fils, ou du Saint Esprit, le texte se termine par de la louange. Toutes nos bénédictions nous orientent à la louange de la gloire de Dieu. Dieu nous a béni afin que nous aussi nous le bénissions. Dieu nous a accordé ses grâce afin qu’Il soit glorifié. Cette réalité est en phase avec la réponse que donne le catéchisme de Westminster à la question de savoir « quelle est le but de la vie de l’homme surtout terre ? : glorifier Dieu et trouver en lui son bonheur éternel. » Dieu fait tout non pas d’abord pour le plaisir de l’homme, mais d’abord pour sa propre gloire. Dieu aime être béni, et il attend de son peuple cette célébration, cette adoration. Et quel que soit notre situation, nos attentes, nos circonstances, nos problèmes, le croyant a été béni de toute bénédiction spirituelle dans les lieux célestes en Christ. En fait le chrétien ne peut manquer de quoi que ce soit lorsqu’il comprend de quelles bénédictions il s’agit, et que, Dieu fait tout pour sa gloire. Lorsque par exemple nous demandons la guérison au Seigneur et que nous avons à l’esprit que nous la demandons pour sa gloire, il ne tarde pas à nous exaucer. 

Piliers

Piliers

2 Thessaloniciens 1/10 « lorsqu'il viendra pour être en ce jour-là honoré dans la personne de ceux qui lui appartiennent et admiré dans la personne de tous les croyants. Et vous aussi, vous en ferez partie, puisque vous avez cru au message que nous vous avons annoncé. ». La Bible nous dit que c’est là le but ultime de tout ce que Dieu accomplit : être en ce jour-là glorifié dans ses Saints, et admiré dans tous ceux qui auront cru. Ce jour-là, le dernier jour sera un jour magnifique. Dieu sera glorifié dans la vie de ses saints. On verra lorsqu’on regardera L’Église, la merveille le prodige de Dieu, l’accomplissement d’un Dieu souverain, la perfection des mains de Dieu. Cette Église sera glorieuse, puissante, parce que Dieu l’a préparé afin de célébrer sa gloire.  Nous avons été prédestinés par Jésus-Christ à être adopté pour célébrer la gloire de sa grâce. Nous (l’Église) avons été mis à part prédestiné afin que nous servions à célébrer sa gloire. Le but est clair, rendre gloire à Dieu. Non pas seulement de dire les louanges mais d’être réellement la louange de Dieu. Cela veut dire que je suis la louange de Dieu par l’œuvre qu’il fait en moi. De même si toi tu es transformé par L’Esprit de Dieu, tu deviens la louange de Dieu. Le fait que nous soyons différents des autres, fait de nous une louange de Dieu, un témoignage à l’égard des païens. Que Dieu change notre axe d’intérêt et que tout soit pour sa gloire. Dieu a tout fait et fait tout pour sa gloire. C’est là l’apogée de son bonheur. Dieu en nous bénissant attend en retour qu’à notre tour nous le bénissions. Il s’agit d’un privilège immense que celui de bénir Dieu. En fait qu’avons-nous à donner à Dieu ? Rien. Car Dieu se suffit à lui-même. Sa gloire ne sera jamais augmentée ni diminuée, il reste égal à lui-même le Saint d’Israël. Mais l’homme sauvé reconnaît l’action de Dieu dans sa vie. Et parce qu’il reconnaît cette action de Dieu dans sa vie, il bénit Dieu. Ainsi dans L’Église céleste il n’y aura que des paroles de bénédiction envers Dieu, car ceux qui la formeront auront bénéficié et vécu l’action de Dieu. Donc pour bénir Dieu comme il se doit nous devons comprendre comment il nous a béni. 

Piliers

Piliers

C’est ce que Paul va nous expliquer. Il commence au verset 3 du texte de référence, « Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans les lieux célestes en Christ !». Du début à la fin il est question de la révélation de Dieu. Car tout est de lui, par lui, et pour lui. Romains 11/36 « C'est de lui, par lui, et pour lui que sont toutes choses. A lui la gloire dans tous les siècles ! Amen ! ». Dans les premiers versets nous avons la présence de Dieu, l’œuvre de Dieu. D’abord au verset 1 d’Ephésiens 1 « par la volonté de Dieu », verset 3 « il nous a béni », verset 4 « il nous a choisi », verset 5 « il nous a prédestiné », verset 6 « il nous a comblé en son bien aimé ». Dieu nous a béni parce que dès le départ il prend lui-même les choses en main. Tout commence avec lui. C’est lui qui nous a élu avant la fondation du monde (verset 4), il a déterminé à l’avance que nous serions enfants adoptifs (verset 5), son dessein il l’a formé par avance (verset 9), par lui nous avons été désignés d’avance (verset 11) pour être ceux qui par avance espéraient dans le Christ. Nul ne peut être sauvé ou béni si Dieu ne le décide. 

Bénis pour bénir

Le verbe bénir est important. Sa racine hébraïque suggère la fécondité, l’abondance. Il est vrai que dans la pensée commune celui qui est béni a des biens matériels, il réussit dans ses études, il connaît le succès dans ses affaires, il connaît le bien être au sein des hommes. Cette définition de la bénédiction est celle de l’ancien Testament. Ainsi Abraham ayant été béni a eu un important cheptel, une importante terre. Ici le texte est clair. Il s’agit de bénédictions spirituelles dans les lieux célestes en Christ, pas sur la terre. Lorsqu’on parle de bénédiction il est question de la part de Dieu, Dieu qui fait du bien. Être béni c’est reconnaître la bonté de Dieu à son égard. La bénédiction n’est pas un simple souhait de bonheur, mais la manifestation de la bienveillance de Dieu, de sa générosité. Dieu nous a béni parce qu’il l’a décidé, et cette bénédiction est sa part, c’est nous faire du bien. Dieu nous a élu par amour selon le bon plaisir de sa volonté (verset 5), selon son bon vouloir, selon le dessein de sa volonté. Cette bénédiction est complète. Peu importe ton problème ou ta difficulté, lorsque Dieu te bénit toutes ces difficultés sont noyées dans l’expression « toute bénédiction ». Le verset 2 précise également que Dieu est notre Père : « Que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus-Christ !». Le Père de Jésus-Christ est également notre Père. Dieu n’est pas seulement Dieu pour nous, mais Il est également notre Père parce qu’il nous a élu, prédestiné à être ses enfants d’adoption (verset 5). A ce Père céleste vivant de siècle en siècle je peux tout dire car je suis son enfant. Le Père de gloire est notre Père. Et il a répandu abondamment sa grâce sur nous. Il nous a fait connaître son plan et ses desseins pour le monde. Tandis que la bénédiction juive s’adressait à Dieu en tant que créateur du ciel et de la terre, Paul annonce une nouveauté : l’évangile désigne Dieu sous les traits d’un Père. Il s’agit d’une grâce de la nouvelle alliance. Dieu est le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, il est aussi notre Père en Jésus-Christ. Ce premier chapitre de l’Epitre de Paul aux Ephésiens est en grec comme une avalanche de bénédictions.  Une longue phrase sans ponctuation. 

Piliers

Piliers

« Dans les cieux en Christ », est une expression qui précise que la bénédiction divine vient du ciel (descends du ciel), et la sphère dans laquelle elle est accordée est Jésus-Christ. Christ est présentement dans la gloire et il vit actuellement dans le cœur des croyants par le Saint-Esprit. Ainsi les croyants sont aussi dans la gloire parce que nous sommes en Lui (Christ). Notre destination finale est le royaume des cieux. Et dès à présent, que ce soit l’œuvre passée présente ou future, en Christ nous sommes bénis. C’est en Jésus qui est le chef de l’Église que celle-ci est bénie. Le Christ est le chef de l’Église, le consommateur du Salut, celui qui détient toutes ces bénédictions. Ainsi si tu as Jésus tu as tout. Là où est Christ, là aussi sera ton trésor. La foi saisit et possède ce trésor qu’est Christ. Nous sommes bénis, pas sur la terre, mais plutôt dans les lieux célestes en Christ. Est-ce que cela implique que nous devons vivre comme des extraterrestres, avec une pensée orientée vers l’autorité delà ? Non ! Le chrétien béni marche sur la terre, et la bénédiction de Dieu dans sa vie le différencie des autres, parce que lui ne va pas « exploser », car il est un homme d’espérance. Par exemple : que votre enfant soit malade, que vous ayez perdu un proche, que vous ayez des difficultés financières, pensez-vous que tout cela touchera le royaume céleste ou désorientera vos bénédictions célestes ? Non ! Si nous comprenons cela nous serons victorieux sur beaucoup de circonstances. En fait, celles-ci détruisent fréquemment la vie des croyants qui sont très au fait de la vie terrestre, occultant ainsi les réalités célestes. C’est en Christ que nous sommes bénis et non nous-mêmes. Alors que sur la terre satan casse et détruit, la vérité est que sa force destructrice n’a pas d’effets sur les choses célestes. La vérité biblique est que satan vaincu dans le ciel a été précipité sur la terre. Et même sur la terre, « ils l’ont vaincu à cause du sang de l’agneau ». Satan est vaincu aussi bien dans le ciel que sur la terre. Et dans cet épître Paul dit que nous sommes assis avec Christ dans les lieux célestes, et c’est là notre identité. Ainsi lorsque tu n’as pas péché mais que satan arrive pour te cribler, réponds-lui qu’il s’adresse à quelqu’un qui n’existe pas, parce que tu es en Christ, et en Christ tu es pardonné. Et lorsque tu pèches et que tu demandes pardon, le sang de Jésus te purifie. Si dans ce cas de figure satan arrive afin de t’attaquer, t’accusant d’être un pécheur, réponds-lui en disant « qu’effectivement je suis un pécheur, mais en Christ j’ai confessé mes péchés et il m’a pardonné ». En Christ votre manière de penser change, de même que vos priorités. Ainsi ce qui te fera dorénavant pleurer ce n’est pas le manque d’argent ou autres, mais le fait de vivre comme un mendiant sans espérance, à l’image de cet homme mort dans le dénuement total en Afrique du Sud, sans s’être rendu compte que le terrain dont il était propriétaire valait des millions de dollars.  Je prie afin que le Saint-Esprit ouvre nos yeux pour comprendre toute la richesse que nous avons en Christ. 

Piliers

Piliers

Les bénédictions spirituelles sont celles qui se rapportent à la vie de L’Esprit. Ainsi tu ne pas dire que tu manques de force pour louer Dieu : c’est faux ! Car en Christ tu es fort. De même tu ne peux pas dire que tu es timide pour faire ceci ou cela pour le Seigneur : c’est faux ! Car en Christ tu en es capable. Apprenons très tôt cette formule chrétienne : Non pas ce que je suis, mais ce que toi tu es Seigneur. Car ce que je suis : un pécheur.  Mais par ta grâce Seigneur Jésus, je suis différent. En toi je suis saint, justifié, glorifié. Non pas ce que je suis mais plutôt ce que toi Seigneur tu es. Non pas ma faiblesse mais ta force. Non pas mes doutes mais ta foi. Non pas ma tristesse mais ta joie. Parce que nous sommes bénis de toute bénédiction spirituelle dans les lieux célestes en Christ. C’est en Christ que les croyants d’origine juive qui sont devenus le peuple de Dieu (verset 12), et ceux d’origine païenne qui ont été scellé comme propriété de Dieu, font désormais partie de l’humanité rachetée. En Christ il n’y a qu’une seule couleur : Jésus-Christ. 

Bénis pour bénir

Par le sang de Christ, Dieu nous a délivré. Ainsi en Christ nos fautes (verset 7) sont pardonnées selon la richesse de sa grâce. En Christ, Dieu nous a accordé de connaître le mystère de sa volonté : (verset 9), le dessein bienveillant qu’il a d’abord arrêté en lui-même pour mener les temps à leur accomplissement, afin (verset 10) de réunir l’univers entier (ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre) sous un seul chef : le Christ. Ainsi même ceux qui nous ont précédé (Abraham, Moïse, David etc.) nous retrouverons en Christ afin de manifester la révélation du mystère de Dieu. Il y aura un seul Dieu, un seul Père, un seul Esprit, et un seul peuple. 

Bénis pour bénir

La bénédiction de Dieu est spirituelle et non matérielle. Lorsque je me suis rendu en Afrique, j’ai retrouvé des frères dans la foi découragés, certains ayant même perdu la foi, car on leur avait prophétisé le départ du pouvoir du dictateur local, ce qui ne s’est jamais accompli. La Bible n’a jamais demandé de dire cela ! La Bible te demande de te repentir, et de suivre le Seigneur, « laisses les morts enterrer les morts, mais toi viens et suit moi ». Mais nous nous sommes tellement assoiffés de ce bonheur terrestre. Aujourd’hui ceux qui viennent dans les églises recherchent surtout des ministères de délivrance, des prophéties afin de connaître l’avenir, des guérisons physiques. Dieu est souverain, mais ces quêtes ne constituent pas le cœur de l’évangile. Le cœur de l’évangile c’est Christ crucifié. C’est d’abord le Christ qu’il faut accepter. Et si dans sa grâce il veut encore bénir guérir enrichir matériellement, il le fera. Il faudrait venir à l’église avec un cœur ouvert, en disant : « Seigneur JÉSUS vient dans mon cœur, prend possession de ma vie, dirige-moi comme tu veux. » Et le Seigneur te bénira certainement. Les bénédictions de Dieu sont d’ordre spirituel. Peut-être que pour toi rien ne marche pour l’instant dans les différents domaines de ta vie. Je t’invite à garder ton calme, à examiner ta vie, à te repentir si nécessaire, à augmenter ta foi et ta louange au Seigneur, à continuer à œuvrer pour le Seigneur en étant un gagneur d’âmes et en aimant ton prochain, marche dans ce que tu sais être juste, et Dieu ne t’oubliera jamais. 

Bénis pour bénir

La bénédiction renvoie à tout ce que Dieu a fait pour nous en Christ. Du début à la fin tout est en Christ : l’élection, l’adoption, la volonté de Dieu, la grâce de Dieu, la rédemption, la sagesse, la consommation de toute chose. Toutes ces bénédictions sont pour ceux qui ont une relation avec Jésus-Christ. Et je crois que la plus grande bénédiction est le don du Saint Esprit. Ce dernier est le sceau de Dieu, sa marque en nous, qui atteste du fait que nous lui appartenons. Ce sceau de L’Esprit est aussi la fin d’une transaction : c’est fini, Dieu m’a sauvé, il a effacé mes péchés, il m’a marqué de son sceau témoignage du fait que dorénavant je suis sa propriété, et il ne reviendra pas en arrière. Ainsi présentement nous avons l’acompte, et quelques titres de propriétés, et à la fin nous entrerons dans la totalité de tout ce que Dieu nous a accordé.  Notre futur est magnifique. Nous avons des raisons de louer Dieu. Le sceau est le signe de l’authenticité. Et ceux que Dieu a ainsi marqué sont les véritables croyants. C’est par cet Esprit que nous sommes incorporés dans L’Église corps du Christ, le Seigneur se chargeant de nous garder et protéger jusqu’à ce que nous entrions dans la gloire. 

Piliers

Piliers

Parce que Dieu nous a béni, nous devons à notre tour le bénir. Nous avons reçu de lui, nous devons en retour lui donner. C’est le motif principal de notre adoration et de notre louange. Il s’agit ici d’un ascenseur céleste : Lorsque la bénédiction divine arrive ou se révèle à nous, nous l’accueillons, elle nous procure une grande joie, et cette dernière nous pousse à bénir le Seigneur. On ne peut pas tricher avec la louange. En fait celui qui ne loue pas démontre ainsi qu’il n’est pas sauvé, son âme n’est pas régénérée. Lorsque que Dieu nous béni c’est une abondance de grâce. Et lorsque nous bénissons le Seigneur il s’agit pour nous d’un privilège.

Piliers

Piliers

Publié dans PERTINENT

Commenter cet article