LE CHRIST JÉSUS PROPHÈTE

Publié le par David Evariste Song Matha

Chers Amis, soeurs et frères en Christ, je vous partage quelque chose d'extraordinaire. Il y a des moments importants dans une vie, celui de la lecture de ce texte en est un. Le 15 novembre 2015, le Seigneur à travers son serviteur le Pasteur Claude MISSIDIMBAZI nous a révélé l'inouïe richesse qui se rapporte à l'expression Jésus prophète. Lisez !

ECOUTEZ-LE

ECOUTEZ-LE

Veuillez-vous asseoir prendre vos Bibles et vous lever avec vos Bibles s’il vous plait, nous allons faire quelques lectures d’abord

  • Dans l’Ancien Testament : Deutéronome 18 : 15 : il, bien sûr, le Seigneur suscitera pour vous un prophète comme moi issu de votre peuple ; l’un de vos compatriotes, écoutez-le.
  • Dans le Nouveau Testament :

Jean 6 : 14 : Ces gens-là, à la vue du miracle que Jésus avait fait disaient : vraiment c’est lui le prophète qui vient dans le monde.

Actes des Apôtres 3 : 22-23 : Ainsi Moïse a dit le Seigneur votre Dieu suscitera pour vous, du milieu de vous, du milieu de vos compatriotes, un prophète qui sera comme moi. Vous écouterez tout ce qu’il vous dira. Celui qui refusera d’obéir à ce prophète sera exclu de mon peuple par la mort.

Matthieu 17 : 1-9 : Six jours après, Jésus pris avec lui Pierre Jacques et Jean, son frère, et il les conduisit à l’écart sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux, son visage resplendit comme le soleil et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière. Moise et Eli leur apparurent, ils s’entretenaient avec lui ; Pierre prit la parole et dit à Jésus : Seigneur, il est bon que nous soyons ici. Si tu le veux je dresserai ici trois tentes : une pour toi, une pour Moïse et une pour Eli. Comme il parlait encore, une nuée lumineuse les enveloppa et voici qu’une voix sortit de la nuée qui disait : celui-ci est mon fils bien aimé en qui j’ai mis toute mon affection. Écoutez-le. Lorsqu’ils entendirent cela les disciples tombèrent face contre terre. Saisi d’une crainte violente, mais Jésus s’approcha les toucha et dit levez-vous soyez sans crainte ; ils levèrent les yeux et ne virent que Jésus seul. Comme ils descendaient de la montagne, Jésus leur donna cet ordre, ne parlez à personne de cette vision jusqu'à ce que le fils de l’homme soit ressuscité des morts.

MEGAPHONE

MEGAPHONE

Nous avons commencé dimanche dernier une étude sur les figures du Messie dans l’Ancien Testament, et nous avons vu que le Messie est un descendant d’Ève (Genèse 3). Aujourd’hui nous savons que cette prophétie (Deutéronome 18) s’est accomplie en la personne de Jésus Christ ; Jésus Christ est l’accomplissement de toutes les prophéties. Ce matin, c’est une autre figure que nous avons du Messie, le Messie qui est le prophète, le vrai prophète. Le Christ est ce prophète-là, parce que un des traits marquants de l’Ancien Testament est la cote grandissante du Messie et Moïse annonce, a annoncé la venue d’un prophète comme lui. « Dieu suscitera pour vous un prophète comme moi, issu de votre peuple, l’un de vos compatriotes » et ce commandement qu’il nous donne : « écoutez-le ». Matthieu 17 nous montre bien que le Christ, le Messie, attendu est le vrai prophète et cette voix se fait entendre du ciel, venant du père lui-même qui auparavant avait de son fils après son baptême, le ciel va s’ouvrir, « celui est mon fils bien aimé en qui j’ai mis toute mon affection, écoutez-le ! ». Et Dieu lui-même nous interpelle à écouter la voix du vrai prophète qui est Jésus Christ.

L’un des plus désirs de l’humanité est de découvrir la volonté de Dieu. Mais comment ? D’une façon générale Israël avait deux possibilités, d’un côté les cananéens pratiquaient la sorcellerie et la divination. Mais Dieu avait interdit à son peuple de les imiter. Nous avons plusieurs références dans Lévitique 19 : 26 - 28 et Lévitique 20 : 27. C’est un thème que nous sommes entrain d’étudier lors de nos rencontres autour de la bible puisque nous étudions la loi, Jésus Christ l’accomplissement de la loi. Et Jésus interdit la divination puisqu’elle est une abomination et une forme de rébellion, de sorcellerie, car à travers sa pratique on refuse d’écouter Dieu et de suivre Dieu. Dieu ne veut pas que nous allions consulter les marabouts pour connaitre l’avenir. Dieu ne veut pas que nous consultions les horoscopes ou nous lisions les horoscopes, ou nous allions consulter les astronautes ou les devins. Dieu n’est pas dans ces voies là. Et Dieu interdit et condamne à mort ceux qui pratiquent la sorcellerie et la divination. Dieu veut communiquer avec nous mais par ses moyens. Et Dieu se communique, Dieu se montre à nous, Dieu nous parle par le biais des prophètes. C’est pour ça que de l’autre côté les israélites pouvaient prêter attention à la voix de Dieu par l’intermédiaire des prophètes. C’est pour ça que dans Deutéronome chapitre 18 versets 14 à 15 il est écrit : « l’Éternel ton Dieu te suscitera un prophète comme moi vous l’écouterez » et cela c’est une réalité verset 15 c’est une réalité, vous l’écouterez.

LE CHRIST JÉSUS PROPHÈTE

Celui qui parle c’est Moïse, le prophète de Dieu, la voix de Dieu. Celui qui prophétise ainsi, c’est Moïse, l’ami de Dieu. Lui seul a le privilège d’entrer dans la présence de Dieu lui seul peut parler avec Dieu face à face, car lui seul a été choisi par le Seigneur pour être la voix de Dieu. Et quand Dieu veut s’adresser à son peuple il passe par Moïse. Quand Moïse veut parler du peuple à Dieu, il consulte le peuple et il rapporte les paroles du peuple à Dieu. Dieu lui communique sa pensée et Moïse revient avec la pensée de Dieu vers le peuple et transmet cette parole au nom du Seigneur.

Moïse a été fidèle dans toute sa maisonnée dira Hébreux. Il a bien tenu son rôle, mais il leur annonce pourtant un autre prophète ; celui qui va venir est le plus grand, le seul, l’unique. Bien avant son arrivée d’autres prophètes viendront. Mais quand il viendra, la prophétie aura tout son sens car le Christ est le seul, le vrai prophète, j’insiste sur le mot le « vrai » le « seul » prophète.

Dans le catéchisme de Westminster*, il y a cette question qui nous est posé : « Comment le Christ est-il prophète ? » La réponse je vous la donne : « le Christ est prophète en nous révélant par sa parole et par son Esprit la volonté de Dieu concernant notre salut ». Le Christ est prophète en nous révélant par sa parole et par son esprit la volonté de Dieu concernant notre salut. Il est important de bien comprendre cette réponse, car dans la mentalité populaire un prophète c’est celui qui prédit l’avenir, peut-être aussi celui qui décroche les étoiles. Dans la Bible, le prophète est un homme inspiré par l’Esprit de Dieu. Dans la Bible, le prophète est un porte-parole. Dans la Bible, le prophète est un envoyé. Dieu l’envoi.

Le mot hébreu traduit par prophète le mot « Nabih » et ce mot signifie « l’appelé ». Pour être prophète et avoir l’autorité de pouvoir dire « ainsi parle l’Éternel », il faut être appelé. On ne se la fabrique pas cette fonction ; on ne se crée pas cette fonction, mais le prophète est celui que Dieu appelle, que Dieu équipe et que Dieu envoi. Dans le Nouveau Testament, le mot traduit par prophète, le mot prophétesse est très intéressant parce que avec la préposition « pro », il a trois significations possibles : (i) soit parler avant, le prophète est celui qui parle avant. Il est donc question de prédire quelque chose. (ii) Soit parler devant, donc parler en publique, donc quand on parle en publique on parle au nom de Dieu ou au nom de quelqu’un à la place de Dieu. (iii) et l’autre possibilité c’est comme messager de Dieu donc le prophète est un porte parole, un ambassadeur de Dieu. Le prophète est celui qui a pour mission de parler au nom d’un autre pour un autre et le vrai prophète biblique parle au nom de Dieu et pour Dieu. Il ne vient pas rapporter ses propres paroles. Il ne vient pas partager ses points de vu, mais il parle au nom du Seigneur. Et le prophète avant de parler, il doit entrer dans une relation personnelle avec son Dieu afin que le Seigneur, l’Eternel lui communique sa pensée .Et quand le Seigneur lui communique sa pensée, il sort donc de cette intimité et se présente devant le peuple pour dire au nom du Seigneur, oracle de, l’Éternel faites ceci ou faites cela. Donc les prophètes ne sont pas des hommes que l’on peut influencer, les prophètes ne sont pas des hommes de la vision, le voyant qui va lire l’avenir. Ce n’est pas dans ce sens qu’il faut le comprendre, non le prophète est un homme appelé qui vit dans l’intimité avec Dieu, inspiré par Dieu et qui ne commente pas les événements ou les faits divers mais il rapporte la parole de Dieu même si cette parole ne va pas le sens du peuple mais il parle au nom du Seigneur.

Parce que dans sa bouche il y a « malheur à toi » ou « sois béni ». Mais quel que soit la parole, il parle au nom du Seigneur. Etre prophète c’est dire en son temps, contre son temps, ce que Dieu commande. Et c’est pour ça que si nous comprenons cela nous ne pouvons que nous réjouir de savoir que cette prophétie que Moïse a donné s’est accompli en Jésus. « L’Éternel ton Dieu te suscitera du milieu de toi d’entre tes frère un prophète comme moi vous l’écouterez. » Celui qui écoute Jésus, écoute la vérité. Celui qui entend Jésus, entend la vérité. Mais avant que chaque prophétie arrive, nous savons qu’une prophétie biblique peut avoir plusieurs sens. Avant la venue du Messie le prophète celui qui est au dessus des prophètes, plusieurs prophètes ont exercé leur ministère avant le Christ. On connait bien sûr Eli. Il y a Ésaïe, Jérémie, Ézéchiel, Daniel et Jean Baptiste, celui qui va préparer la voie, le chemin du Libérateur, du Messie.

Mais à un moment donné la voix des prophètes s’est tue. C’est pour cela que ce titre est devenu un titre Messianique. Jésus est le Prophète, Jésus est le Messie, celui qu’on attendait, celui qui a été annoncé et c’est pour ça qu’à l’arrivée de Jésus, les foules disaient c’est vraiment lui le prophète qui vient dans le monde Jean 6 : 14 : « celui-ci est vraiment le prophète, celui qui doit venir dans le monde ». Tout le monde veut connaitre son avenir. Tout le monde veut savoir ce qu’il faudra faire demain ou après-demain, dans plusieurs mois. Et chacun y va dans la poursuite justement de cette connaissance. Les faux prophètes se multiplient, et je crois que ce message est d’actualité parce que nos milieux même évangéliques sont minés par les faux prophètes, des gens qui écoutent tout et n’importe quoi, des gens qui n’arrivent pas à discerner la voix de Dieu.

Et comme je vous l’ai dit tout à l’heure le Christ est prophète en nous révélant par sa parole et par son esprit la volonté de Dieu concernant notre salut. Il ne vient pas nous parler des choses accessoires. Il vient nous parler des choses vraies, de la réalité. C’est pour ça que Jésus n’est pas un prophète comme les autres prophètes, il est le prophète. Il n’entre pas dans la lignée, la succession des autres prophètes, c’est en lui que les promesses de Dieu sont « oui et Amen ».

Jésus est supérieur à Moïse. Moïse a été fidèle dans la maison de Dieu et il parlait avec Dieu face à face. Dieu se révélait à lui. Mais Jésus lui est le fils. Jésus est Dieu et la maison lui appartient. Et quand il parle, il ne parle pas avec une autorité emprunté non, il parle avec sa propre autorité car il est le prophète du Royaume des cieux. Et c’est pour cela que le Seigneur Dieu son père témoigne et nous exhorte : « écoutez-le ! ».

LE CHRIST JÉSUS PROPHÈTE

Parce que nous croyons que Jésus Christ est le Messie, le prophète du temps de la fin, le messager réalisateur du règne de Dieu, nous devons l’écouter. Nous devons l’écouter avec beaucoup d’attention. C’est sa voix qu’il faut entendre. C’est son conseil qu’il faut avoir. C’est son discernement qu’il faut accepter. C’est la compréhension des Écritures qu’il faut accepter, parce que nos vies ne peuvent pas être dirigées par les gens, par des circonstances. Nos vies ne peuvent pas être dirigées par des songes çà et là ou par des visionnaires non inspirés par Dieu, non moins par Dieu. Nos vies doivent être calquées selon les écritures. Nous devons avoir l’Esprit de Dieu pour lire les écritures et comprendre qui est Jésus et comprendre son chemin. Parce que c’est là où Dieu s’adresse à nous. Nous écoutons Jésus. Nous croyons qu’il est réellement le Messie, le Prophète du temps de la fin, le Messager et Réalisateur du règne de Dieu. Nous l’écoutons parce que la Bible le dit. Les foules, l’opinion publique tiennent Jésus pour un prophète. Au cours de son ministère Jésus interroge ses disciples sur ce que les hommes disent de lui. Les réponses données à pareilles questions font référence aux prophètes : « ils dirent Jean le Baptiste, pour d’autre Éli, pour d’autre l’un des prophètes ». Marc 8 « mais vous qui dites-vous que je suis ? »

Est-ce qu’il est réellement le Messie ? Il faut une révélation de la part de Dieu pour dire « tu es le Christ, le fils du Dieu vivant ». Il faut une illumination pour comprendre qu’il est réellement le grand prophète ; qui, à lui seul, résume tout le prophétisme, c'est-à-dire tout ce qui a pu être annoncé et résumé et accompli en Jésus. Il est celui qui a été annoncé, il est là maintenant. Il est celui qui avait été prédit, il est là maintenant parce que ses œuvres témoignent qu’il est le grand prophète. « Tous furent saisi de crainte, ils glorifiaient Dieu en disaient un Grand Prophète s’est levé parmi nous et Dieu a visité son peuple », Luc 5 : 16. Jésus accompli des miracles et ce sont des signes que le Royaume de Dieu est là, que l’autorité du Seigneur s’exerce sur toute forme de maladie. C’est lui le Grand Prophète qui s’est levé parmi nous. Les foules répondaient « c’est Jésus, le Prophète, de Nazareth en Galilée », Mathieu 21 : 11. « Même le Roi Hérode l’apprit. En effet le nom de Jésus devenait célèbre et on disait Jean baptiste est ressuscité d’entre les morts » parce que on considérait que jean baptiste était le plus grand des prophètes. Et comme on lui posait la question en Jean 1 : es-tu celui qui doit venir ou doit-on en attendre un autre ? Es-tu le prophète ? Jean Baptiste dira « non je ne le suis pas, je suis simplement la voix de celui qui prépare, de celui qui annonce. Celui qui vient derrière moi est plus grand que moi et je ne suis pas digne de délier ses souliers ». C’est lui le grand prophète, c’est lui le Messie. Et quand il fait des miracles, lorsqu’il fait des choses extraordinaires, on a tendance à le confondre avec Éli qui fût aussi un prophète puissant qui a jugé de manière remarquable parce que Dieu l’avait appelé.

Mais ce prophète n’est pas comme les autres c’est le grand prophète. Ce n’est pas Eli, ce n’est pas jean baptiste, ce n’est pas Ézéchiel, ce n’est pas Jérémie, c’est le Prophète qui parle au nom de Dieu et qui parle lui-même parce qu’il est Dieu. Ce n’est pas Jean Baptiste qui était ressuscité. Ce n’était pas non plus Éli, mais le Christ est venu accomplir cette prophétie et c’est pour ça que tout le monde était saisit de crainte, de peur, parce qu’il commande même aux esprits impurs et ils lui obéissaient. Le Prophète, on le voit bien comme Moïse qui fut un grand prophète qui parlait de la part de Dieu mais il faisait aussi des miracles au nom de Dieu. On voit Moïse séparer les eaux du Jourdain, on voit Moïse intercéder et la manne qui tombe du ciel. Ces miracles étaient des signes qu’il était l’envoyé de Dieu, qu’il était le porte-parole de Dieu, qu’il était l’Ambassadeur de Dieu et ce qu’il faisait il le faisait au nom de Yaweh. Ce n’était pas quelque chose de mystique, de diabolique, mais il était la voix de Dieu. Mais le Seigneur qui est venu accomplir cette attente qui est l’accomplissement de cette prophétie, est celui qu’il faut écouter au point que Pierre dira dans Actes 3 :22 - 23 : « celui qui refusera d’obéir à ce prophète sera exclu de mon peuple par la mort ».

Si nous n’écoutons pas le Christ c’est que nous écoutons quelqu’un d’autre ; si nous ne servons pas lui c’est que nous servons quelqu’un d’autre. Ce prophète là est la figure du Messie. Les guérisons sont les signes qu’un monde supérieur est déjà là. La manifestation charismatique, les aveugles voient, les boiteux marchent, c’est qu’un monde nouveau est déjà là. Le Prophète du Royaume est là pour annoncer que le temps de règne du Dieu vivant est arrivé. Nous croyons que le Christ est le Messie, le Prophète du temps de la fin, le Messager Réalisateur du règne de Dieu.

Je disais que ce thème est d’actualité parce qu’aujourd’hui les gens courent derrière plusieurs voies (voix), les gens courent derrières les miracles, les manifestations. C’est quelque chose qui ne finira pas, qui ne cessera pas. Les gens courent derrière quelqu’un pour leur dire ce qu’ils doivent faire. Ainsi de plus en plus nos rencontres autour de la Bible (réunions d’étude biblique) sont de moins en moins fréquentés. Alors si nous voulons connaitre le Christ, il nous faut étudier sa parole. Si nous voulons connaitre sa volonté il nous faut étudier sa parole. Parce que c’est dans cette parole qu’il s’est révélé. C’est dans cette parole qu’il parle. C’est dans cette parole qu’il donne des directives.

Le prophète n’est pas simplement celui qui se lève et qui dit « ainsi parle le Seigneur… », Parce que c’est ce que les gens veulent entendre. Et je l’ai vu moi-même de mes propres yeux, je l’ai expérimenté. Quand la parole est prêchée, quand la parole est expliquée, il y a peu de choses, il y a peu de gens (mon frère peu de choses est une manière de parler parce que Dieu agit toujours). Par contre il suffit d’annoncer une convention avec un soi-disant prophète et vous verrez que cette salle sera remplie à ne plus en finir. Parce que les gens veulent savoir « avec qui je vais me marier ». Ils veulent entendre si leur malchance est liée à une malédiction ancestrale. Les gens veulent savoir pourquoi ça ne marche pas ; les gens veulent consulter quelqu’un pour entendre « Dieu m’a dit… », « Dieu m’a montré… », « Je te vois là-bas… », « Je te vois tu es fort tu vas réussir ». Et ces prophètes, même quand les gens vivent dans le péché, vont prophétiser des paroles sensées pour adoucir et encourager les gens dans le péché. Non ! Le prophète ne parle pas au nom de l’homme. Il communique ce qu’il voit ce qu’il entend de la part de Dieu. C’est pour cela qu’on ne peut pas aimer un vrai prophète parce que Jean Baptiste n’était pas là à rigoler avec les gens. Il dit mais « race de vipère montrez par vos œuvres que vous êtes des descendants d’Abraham ».

LE CHRIST JÉSUS PROPHÈTE

Mais ce discours on ne peut pas l’entendre, ce discours n’est plus acceptable au XXIe siècle. On est des gens respectables, mais tu ne peux pas, tu n’as pas le droit, pasteur, de m’insulter, de dire que je suis une vipère. Mais pourtant tu l’es ! nous le sommes quand nous ne suivons pas le Seigneur.

Le prophète n’est pas là pour lui mais il est là de la part de Dieu. Ce qu’il dit n’est pas toujours encourageant, mais pourtant c’est Dieu qui le dit. C’est pour ca que nous avons besoin de revenir aux Écritures et de ne pas suivre n’importe qui, parce qu’il y a en plein partout. Dans nos pays ils sont partout des gens qui parlent soi-disant au nom du Seigneur alors que c’est l’esprit satanique qui les conduit et qui les dirige. Jésus est le Messie, il est le Prophète. Le peuple l’a reconnu. « C’est un prophète semblable à l’un de nos prophètes », dira Moïse. C’est « un compatriote », quelqu’un qui va sortir de votre milieu, descendant d’Ève et pourtant c’est le Messie ». C’est pour ça qu’il est rempli de miséricorde parce qu’il nous connait. Il sait que nous avons besoin d’une direction. Il sait que nous avons de son conseil pour faire de bons choix, pour choisir son emploi, le lieu où va travailler, pour choisir avec qui on doit se marier, pour choisir comment on doit le servir dans l’église. Lui, il sait tout.

Consultez-le ! Lisez la Bible ! Venez aux études bibliques et Dieu vous communiquera sa pensée. Car Dieu parle et ne cessera de parler. Et le Seigneur dit « Écoutez le ! ». Je ne dis pas là d’entendre une voix audible. Parce qu’il y a ce point « j’entends Dieu me dire… ». J’ai vu beaucoup de farfelu dans le ministère, « Dieu m’a dit… Dieu m’a dit… Dieu m’a dit... ». Et quand on écoute ce que Dieu leur a dit, à la lumière des Écritures ça ne tient pas la route. Mais quand Dieu parle, ce qu’il dit provient des Écritures, est confirmé dans les Écritures et se manifeste surtout selon les conditions bibliques.

Le peuple savait que Jésus était le Prophète. Mais la Bible dit également que Jésus lui-même se présente comme prophète. Luc est particulièrement attentif, « il me faut poursuivre ma route aujourd’hui et demain et le jour suivant, dit Jésus. Car il n’est pas possible qu’un prophète périsse hors de Jérusalem » Luc 13 : 33. Jésus lui-même se présente comme prophète, c’est-à-dire comme le porte-parole de Dieu, comme la voix de Dieu. Et il dit « il me faut poursuivre ma route aujourd’hui et demain et le jour suivant dit Jésus, car il n’est pas possible qu’un prophète périsse hors de Jérusalem ». Et plus loin dans un autre évangile, donc justement l’évangile Jean 4 : 44 : Car il avait déclaré lui-même « qu’un prophète n’est point honoré dans sa propre patrie ». Et ça, ça a toujours été, et ça le sera toujours.

Un prophète n’est point honoré dans sa propre patrie. Jésus est « allé vers les siens et les siens ne l’ont pas reçu », Jean chapitre 1. « Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il a donné le pouvoir de devenir enfant de Dieu ». Jésus a été quelqu’un qui a constamment dérangé les gens, les autorités religieuses, les autorités politiques. Son message est un message dérangeant, car il venait pour démasquer l’hypocrisie. Il venait pour démasquer la fausseté ; il venait pour proclamer la vérité. Et quand les gens sont déshabillés à ce point, au lieu de se convertir, ils vont s’endurcir et ils vont le haïr. Qui a tué le Christ ? Mais c’est ceux qui ne voulaient pas entendre sa parole. C’est ceux qui ne voulaient pas reconnaitre leur tort, comme nous aujourd’hui, ils étaient rebelles. Mais le Christ est celui qui parle au nom de Dieu. Et c’est pour ça que je crois aujourd’hui que même lorsqu’on veut encourager les prophètes au XXIe siècle, il est important de le dire que le prophète est la voix de Dieu, le porte-parole de Dieu, l’ambassadeur de Dieu, et qui ne doit pas plaire aux hommes mais il doit plaire d’abord au Seigneur.

Si Dieu te parle, parles. Si Dieu ne te dit rien, tais-toi. Mais n’invente pas une parole venant de Dieu. Même quand tu veux exhorter un frère, ne dis pas des choses que tu ne connais pas. Sois humble et soumis à l’Écriture, et parles au nom de Dieu. Ne dis pas que Dieu t’a révélé cela alors que peut-être tu l’as entendu ou lu quelque part. Parce que tu n’as pas d’autorité pour le dire. Mais comme t’as pu étudier la Bible, et que tu t’es tenu devant le Seigneur, et qu’il t’a adressé un message pour cette nation, tu diras « le Seigneur m’a dit ». Et quand tu parleras, tu parleras avec son autorité, les âmes seront convaincues. Et quand tu diras « repentez-vous ! », ils vont se repentir ou ils ne vont pas se repentir. Quand tu leur diras la vérité, ils vont te suivre ou ils ne vont pas te suivre. Et Jésus dans son ministère itinérant on le voit bien, il annonçait partout la bonne nouvelle. Certains l’ont suivis, certains l’ont quittés, certains ne l’ont pas suivis ; mais il ne s’est pas arrêté car il est la Voix, le Prophète qui annonce le message de Dieu. Il est lui-même le contenu de ce message, il est lui-même Dieu et le peuple doit l’écouter. Se convertir ou ne pas se convertir n’est pas la question.

Et un prophète n’est jamais aimé dans sa propre patrie. Mon ami Jérémie l’avait vécu. Si il y a bien des gens qui avaient malmené le prophète Jérémie c’est le peuple choisit, c’est le peuple élu. Alors que les païens peuvent nous accepter, mais ceux vers qui Dieu souvent vous envoie, c’est eux qui vous malmènent le plus, et c’est eux qui créent d’avantage des problèmes. Et tant que tu es à terre et que tu parles de la part de Dieu, tu annonces le message. Laisses les gens parler et continus, parce que cette parole soit les jugera, ou cette parole les bénira. Mais aucun ne pourra rester insensible à la vérité.

Jésus lui même se présente comme prophète. Alléluia ! Et nous devons l’écouter. Son commandement est pour nous ce matin encore, parce que nous croyons que Jésus est le Messie, le Prophète du temps de la fin, le Messager et Réalisateur du règne de Dieu. Son commandement pour nous est le même : « écoutez-le ! ». Écoutez-le !

Dans l’église primitive, sur le texte que nous avons lu tout à l’heure, tout le monde reconnait l’autorité de la parole de Jésus. Dans Actes 7 : 37, il est écrit : « c’est ce Moïse qui a dit aux fils d’Israël Dieu vous suscitera d’entre vos frères un prophète comme moi ». Dieu vous suscitera d’entre vos frères un prophète comme moi.

LE CHRIST JÉSUS PROPHÈTE

Pourquoi nous reconnaissons que Jésus est le prophète ? C’est parce que tout ce qu’il dit s’accompli toujours. C’était là un signe pour reconnaitre le vrai prophète, parce que tout le monde était frappé, frappé de son enseignement car il parlait avec autorité. Il ne s’agit pas de hausser la voix, non. C’est que Jésus dit ça s’accompli. Ce que Jésus dit ça se réalise. L’autorité est dans l’accomplissement des paroles, car il (Jésus) enseignait comme quelqu’un, qui a de l’autorité et non pas comme leurs scribes, nous dit Matthieu 16 : 29 : « les gardes même répondirent jamais homme n’a parlé, comme parle cet homme ». Jean 7 : 46 « jamais homme n’a parlé, comme parle cet homme ». Mais quand nous écoutons ce que Jésus dit, ce n’est pas des paroles simplement pour aller dans notre sens, il suffira de lire le serment sur la montagne, pour comprendre que Jésus est venu pour créer la division. Ses paroles sont blessantes quelques fois. Ses paroles provoquent des réactions violentes quelques fois. Parce qu’il va droit au but. Il parle de ce qu’il a entendu, il parle de ce qu’il connait (et là j’insiste sur le fait qu’il est lui-même le contenu de cette parole). Il parle avec cette même autorité que Dieu le père. Quand Jésus dit quelque chose, ça arrive. Quand Jésus promet, ça va se réaliser. Quand Jésus prononce une parole à l’égard d’un malade, le malade est guéri. Nous ne sommes pas de ces faux prophètes ou ces faux missionnaires ou guérisseurs fabriqués, qui disent plusieurs mots et des mots qui ne s’accomplissent jamais non. Le Christ, ce qu’il dit il le fait, c’est là son autorité, c’est pour ça qu’il est plus grand que les autres, parce qu’il a le pouvoir de chasser, de délier, de libérer, de guérir, de relever, d’adresser une parole sans que la personne soit là et la personne est guéri, parce que Jésus est Dieu.

La parole de Jésus n’obéit pas, elle se traduit en acte. Les guérisons concourent à manifester son autorité. C’est lui qui dira « tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre ». Et il va confier cette autorité à ses disciples « allez et faites de toutes les nations mes disciples ». Jésus est le vrai Prophète, c’est lui qu’il faut écouter, c’est lui l’enseignant parfait, c’est lui le seul et le dernier des prophètes et lui seul doit être notre sujet d’attention, notre sujet d’écoute.

Je sais très bien que les sales manières ont du mal à nous quitter, parce que ce que je peux dire de la part de Dieu, certains vont dire « ok ». Mais en sortant de cette salle, ils seront les premiers à courir derrière quelqu’un pour entendre une parole. Ce seront les premiers à courir derrière quelqu’un qui leur dira : « voilà, Dieu ma donne une vision sur toi. Ah bon ! J’écoute avec beaucoup d’attention ». Et j’ai toujours constaté que quand on dit que « le Seigneur m’a dit ou le Seigneur m’a montré », les gens sont très éveillés, ils veulent entendre, ils veulent savoir et cette envie est quelque chose qui fait partir de l’être humain. Mais nous ne devons pas nourrir cette envie par ce que les gens peuvent dire. Mais si Dieu les a oints, on veut bien les écouter. Si Dieu leurs a donné des dons spirituels on veut les écouter. Mais nous voulons tout vérifier à la lumière des Écritures. Si je voyais dans nos églises, plus de gens qui connaissent les écritures avec un don de prophétie, Je sera bien, je serai à l’aise. Ça c’est un sentiment personnel. Mais c’est souvent le contraire, ils veulent des prophètes et peu de la connaissance des Écritures, et ça c’est un drame, c’est une tragédie. Tout est dans la Bible. Tu veux savoir comment te comporter tout est dans la Bible. Tu as besoins de sagesse tout est dans la Bible. Faudra-t-il encore être d’accord pour accepter ce que Dieu dit.

Lorsque nous avons étudié, comme nous sommes en train de le faire, cette question des interdits de Dieu concernant la loi de la divination, le vendredi passé, nous nous sommes en tout cas arrêtés sur un verset très important dans 1 Samuel 15, où le Seigneur dit que la rébellion est aussi mauvaise que la divination ; c’est à dire la rébellion est de la sorcellerie, est une abomination aux yeux de Dieu. Le seul commandement que Dieu donne, nous l’avons vu dimanche passé. Dieu avait donné à Eve et Adam un seul commandement « tu ne mangeras pas de ce fruit défendu ». Mais pourtant Dieu n’était pas un rabat-joie, Dieu voulait leur bonheur. Mais comme ils se sont rebellés contre Dieu, nous avons aujourd’hui toute leur masse de commandements que nous avons souvent du mal à pratiquer. Mais tout venait d’un seul interdit, « tu ne mangeras pas du fruit de l’arbre de la vie et de la connaissance du bien et du mal. Tu ne mangeras ce fruit ». Et je vous ai expliqué sur ce point parce que c’est très important. Quand on veut écouter le Seigneur, il faut comprendre qu’on a souvent tendance à penser que nos problèmes, c’est le manque d’argent. Le problème c’est le mensonge, le problème c’est le mal oui ; ça se sont les conséquences d’un problème beaucoup plus profond. Et ce problème profond c’est la rébellion.

Nous ne voulons pas écouter Dieu et nous ne voulons pas écouter même ceux qui parlent au nom de Dieu. L’homme a décidé de construire sa propre vie, d’avoir son carnet de route, d’avoir ses propres commandement, de se fabriquer sa propre religion alors que Dieu a dit. Et si nous ne comprenons pas cela, nous ne comprenons pas tout le reste de la Bible parce que s’il y a un problème qui nous concerne ce matin, et qui concerne les jeunes, les moins jeunes, les enfants, c’est la rébellion.

La rébellion c’est de l’idolâtrie. Et c’est pour cela que même si nous avons un problème avec notre prochain, nous avons un problème avec notre voisin, le problème est avant tout vertical. Comme je l’ai dit, nous devons régler nos problèmes avec Dieu parce que chaque fois que nous n’écoutons pas Dieu, nous attristons Dieu. Et quand nous attristons Dieu, automatiquement nous ne serons pas en paix avec les autres. Mais il y a des gens, je sais très bien qui diront comme Ève ou Adam : ce n’est pas de ma faute.

Mais en réalité pour écouter Dieu il faut accepter tout ce qu’il nous dira. Il faut être prêt à changer tout ce qu’il nous ordonnera de changer. Il nous faut être prêt à nous humilier lorsque c’est nécessaire, car Dieu le Père a dit à Jean, Pierre et Jacques « Écoutez-le ! ». Il ne s’agit plus d’écouter Éli, il ne s’agit plus d’écouter Moïse mais « Écoutez-le ! ». Et c’est pour ça que si Dieu nous libère de cette rébellion nous serons des vrais enfants de Dieu. C’est là notre problème. Dans les églises il y a des problèmes. Entre nous il y a des problèmes. Dans le monde il y a des problèmes. Mais la synthèse de tous ces problèmes c’est simplement la rébellion. L’homme a décidé de vivre sans Dieu et sans ses exigences. Si vous ne croyez pas que Dieu veut votre bonheur, si vous ne l’acceptez pas, vous ne l’écouterez pas. Parce que tout est une question de confiance. Quand ma femme va préparer le repas, je lui fais confiance parce que c’est un repas d’amour. Quand Dieu vous prépare un repas et vous dit de manger ceci ou manger cela c’est un repas d’amour. Vous lui faites confiance. Mais si vous décidez de ne pas croire qu’il vous aime et qu’il veut votre bonheur, vous ne l’écouterez pas, et c’est pour ça que la rébellion sera toujours là.

LE CHRIST JÉSUS PROPHÈTE

Je veux faire ma volonté, je veux faire ce que je veux. Frères et Sœurs, c’est Jésus qu’il faut écoutez et l’écouter a un prix. L’écouter signifie abandonner certaines choses ; l’écouter c’est accepter cette parole des fois qui peut être violente, cette parole qui peut des fois nous bouleverser, qui va à l’encontre de nos désirs mais pourtant il faut l’écouter, oui ! Ce qu’il dit est la vérité parce que lui est la vérité, ce qu’il dit il va l’accomplir, parce qu’il est Dieu. Jésus est plus qu’un prophète, Jésus est le Messie. C’est celui qui est venu avec un message fort ; c’est celui qui est venu annoncer que le royaume de Dieu est maintenant là ; et c’est pour cela qu’il restera toujours le plus grand au-dessus des autres prophètes, car il est le summum de tout ce qui avait été annoncé. Et quand même Jean Baptiste posait la question : « Est ce toi Seigneur qui vient ou devons-nous en attendre un autre ? » Non ! En prison, Jésus lui dit ça pour aller dire à Jean que les malades sont guéris les boiteux marchent, ça veut dire que les signes sont là c’est bien moi. Le salut ne se trouve en aucun autre nom car il y a sous le ciel aucun autre nom donné par les humains par lequel nous devions être sauvé, Actes 4 : 12 : « le salut ne se trouve en aucun autre nom car il y a sous le ciel aucun autre nom donné parmi les humains par lequel nous devons être sauvé ». Le Christ est ce chemin-là.

Ce piège de satan de commanditer toujours, de pousser les uns et les autres à entendre une voix, cette voix qui n’est pas de Dieu. Cette voix qui à la base peut tellement être une voix amie mais c’est une voix satanique, c’est une voix qui détruira toujours parce que la voix de Dieu est vraie. La voix de Dieu est solide. Et c’est là qu’il faut absolument accepter ces paroles parce que Jésus a dit quelque chose de très important : « celui qui appartient à la vérité écoute ce que je dis » Jean 18 : 37.

Alors Moïse annonce un prophète comme lui et il donne ce commandement : Écoutez le ! Jésus sur la montagne va être transfiguré, cette gloire de Dieu va le couvrir et il y aura sur cette montagne Eli et Moïse et cette voix qui se fait entendre venant du ciel : celui-ci est mon fils bien aimé, écoutez le ! Jésus vient sur cette terre et il le dit lui-même celui qui appartient à la vérité écoute ce que je dis. Cela sous-entend que celui qui n’appartient pas à la vérité n’écoute pas et cela est un signe pour discerner les vrais enfants de Dieu des faux. Un disciple de Jésus écoute Jésus. Il est soumis à l’autorité de Christ. Il aime la vérité parce qu’il est de l’église de la colonne de la vérité. Il suit la vérité. C’est un guerrier de la vérité, ce n’est pas un lâche, ce n’est pas un menteur, car le fruit de l’Esprit c’est aussi la vérité. L’Esprit est l’Esprit de vérité qui révèle la vérité et Jésus dit celui qui appartient à la vérité écoute ce que je dis.

On entend trop de choses et on en écoute tout et n’importe quoi. Et dans cette salle comme ailleurs, des gens sont emprisonnés dans des paroles mauvaises qu’ils ont entendus. Ils ne pourront jamais s’en libérer s’ils ne se repentent pas d’avoir écouté et accepté. S’il y a bien quelque chose, comme je l’ai souvent dit qu’il faudra m’expliquer c’est la puissance du mal.

Y a cette semaine mon épouse et moi on parlait de quelqu’un qui veut se repentir, qui veut revenir dans l’Assemblée, qui est parti depuis des années. Et en parlant, on se rend compte que les gens peuvent ne jamais oublier ces choses qui se sont passées il y a X années. Mais pourtant rien que si on doit remonter les six derniers mois, ils ont oubliés toute la parole de Dieu. Y a une fascination dans le mal. Et comme je le disais ce vendredi, c'est-à-dire les gens aiment ce qui est mal, ils répètent le mal, ils vont vite avec le mal. Mais quand le bien est là ils oublient. Les gens gardent dans leur esprit ce qui est faux, ils ne connaissent pas la vérité mais ils sont esclaves de ces paroles-là. Ils les nourrissent, ils les répètent. Mais combien ce matin, qui étaient là depuis ces quelques 5 dernières semaines, peuvent me dire ce que j’ai prêché ? Par cœur sans regarder les notes. Combien des sœurs qui sont dans le groupe des femmes, alors que vous avez vu à maintes reprise la question de la soumission de la femme et de l’autorité de l’homme dans quels passages de la Bible trouve-t-on ces références-là ?

Ce que je veux vous dire comme je le disais, dès qu’un train va dérailler, il y a dix caméras. Mais dès qu’un train est à l’heure il y a personne. L’homme aime le mal. L’homme aime ce qui est mauvais, il y a des hommes qui restent dans le mal et un chrétien ne peut pas rester dans le mal constamment. Il ne peut pas être bloqué dans le passé, il doit vivre le temps présent dans la vérité. Il doit chercher constamment la vérité. Et cette parole m’interpelle ce matin comme Jésus te parle celui qui appartient à la vérité écoute ce que je dis. Pourquoi les gens n’écoutent pas ce qu’on leur dit qui est bien et acceptent seulement ce qui est mal ?

Quand quelque chose est mal on en parle tout le temps. Mais pendant une semaine parlons de ce qui est bien. Vous savez il s’agit de repérer ce qui marche. « Non ! Ça, ça ne fait pas le buzz non. Non nous on veut du cru, nous on veut du mal, du sang. On veut des larmes. On veut de la colère », parce que l’homme aime le mal. Mais celui qui est avec Dieu aime la vérité. Et on peut être contaminé par le mal à un moment donné mais on ne peut pas continuer dans le mal. On ne peut pas continuer dans le mensonge. Et c’est pour ce que Jésus même, lorsqu’il vient nous dire la vérité, il le dit très bien parce que c’était là son message. Que dit le Christ parce que c’est lui qu’il faut écouter, il nous parle de notre salut. Le temps est accompli, le règne de Dieu est proche. Changez et croyez en la bonne nouvelle. C’est ce qu’il faut écouter, c’est ce qu’il faut entendre. Ce n’est pas les bavardages inutiles mais c’est ce que Jésus est entrain de dire, le temps est accompli. Le monde nouveau de Dieu est là, le règne de Dieu est proche. Et que doit-on faire : changez de comportement et croyez en la bonne nouvelle. C’est le message qu’il faut prêcher. C’est le message qu’il faut annoncer. Parce que c’est ce que Jésus dit celui qui appartient à la vérité écoute ce message-là. Et quand les hommes ne tournent vers lui, se repentent, alors le cœur de Dieu est satisfait parce que l’évangile du Royaume est venu, le Prophète du Royaume des cieux, le Christ est entrain de toucher des âmes. Écoutez-le ! Écoutez-le même dans ces événements difficiles que nous sommes en train de vivre, parce que je me suis posé la question face à ces terroristes, face à ces massacres, quelle est la pensée de Jésus ?

Et la réponse est dans la Bible parce qu’il y a certains qui peuvent dire « ô quel drame ! » Ce matin on était encore dans l’évangélisation dans les rues ici à Corbeil, au marché. Il y a des gens je me disais, je disais à mon épouse, vu le contexte y a des gens qui vont dire où est Dieu dans tout ça ? Et c’est peut-être pas le bon moment d’évangéliser parce qu’on va encore dire que c’est une guerre de religion qui est la base de cette idéologie satanique. Alors chacun y va de son commentaire. J’ai entendu hier soir certain dire : « voilà c’est le drame ! Ce n’est pas des êtres humains ! Ce sont des animaux (les terroristes du 13 novembre 2015 en France)! » Enfin comme d’habitude.

LE CHRIST JÉSUS PROPHÈTE

Mais il y a un Monsieur quand même qui m’a fait réfléchir. Il m’a dit que pour une fois la France est éprouvée et cette fois-ci on va voir la vraie nature des Français. C'est-à-dire que cette épreuve va nous montrer qui nous sommes : soit on va commencer à haïr davantage l’autre, soit on va être soudé. Parce que ce Monsieur disait avec beaucoup de justesse que c’est facile de dire aux syriens « ne venez pas chez nous », aux migrants qui sont victimes de la guerre, qui ne sont pas des guerriers, des militaires « ne venez pas chez nous il n’y a pas la place ». Mais quand toi-même tu es atteint, comment tu vas réagir ? Parce que les gens ont peur. Hier j’ai entendu : « nous sommes à impuissant devant de tels drames ». Mais oui l’homme est impuissant. Il peut y avoir même 65 millions de policiers mais il y aura quand même des drames et c’est pour ça qu’il nous faut comprendre la pensée de Dieu et je me suis souvenu que Jésus lui-même a commenté l’actualité de son temps.

Regardez avec moi Luc 13 : 1 - 5 « en ces temps-là quelques personnes virent raconter à Jésus comment Pilate avait fait tuer des Galiléens au moment où ils offraient des sacrifices à Dieu. Jésus leur répondit pensez vous que si ces Galiléens ont ainsi été massacré cela signifiait qu’ils étaient de plus grands pécheurs, que tous les autres Galiléens non vous dis-je. Mais si vous ne changez pas de comportement vous mourrez tous comme eux. Et ces dix-huit personnes que la tour de Siloé a écrasé en s’écroulant, pensez-vous qu’elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ? Non vous dis-je mais si vous ne changez pas de comportement, vous mourrez tous comme eux » On savait que Pilate était très mauvais, très méchant. Mais quand les Juifs ont informés Jésus de ces événements, en lui demandant ce qu’il en pensait, au lieu de commenter l’événement il a orienté sa réponse dans une direction qui a dû surprendre plus d’un interlocuteur. Parce que certains s’attendaient surement à ce qu’il condamne Pilate, « Oh Pilate est mauvais ». Exactement comme certains vont condamné en disant : « DAESH, c’est mauvais, c’est le mal », ou « c’est c’est la Russie etc. ». Ce sont, au temps de Jésus, les zélotes, peut-être ce sont des rebelles. Jésus n’a pas agi ainsi. Il est très conscient de ce qu’il fait. Mais Jésus ne s’engage dans aucune de ces voies et il pose une question : pensez vous que ces galiléens étaient de plus grand pécheurs que tous les autres galiléens parce qu’ils ont souffert de la sorte ? Non vous dis-je ! Mais si vous ne vous repentez pas vous périrez tous de même. Donc Jésus en tire cette leçon : mais si vous ne vous repentez pas vous périrez tous pareillement. Et je suis convaincu que Jésus ne pourra jamais être invité sur France 2 parce que cette réponse les gens ne veulent pas l’entendre. On veut des gens qui condamnent. On veut des paroles dures. Mais Jésus ne rentre pas cet optique, Jésus ne va pas dans le sens de ce que les gens veulent entendre. Jésus tire les leçons de cet événement : si vous ne vous repentez pas vous périrez tous pareillement.

Frère et sœurs, quel que soit votre ressenti, quel que soit vos interprétations de ce qui vient de se passer, je vous dis de la part du Seigneur, si vous ne vous repentez pas, vous aussi vous périrez. Pourquoi Jésus dit ça ? Parce que tous nous méritons la mort. Parce que la mort frappe tout le monde. Et si nous sommes sauvés c’est par grâce que nous sommes sauvés. Et nous devons tous accepter que la mort aura toujours le dernier mot. Mais le Christ nous montre l’après mort. Mais si vous vous repentez la mort sera vaincue par sa puissance de résurrection. Parce que moi je le ressusciterai au dernier jour, Jean 6. Alors il montre le vrai chemin au lieu des larmes, au lieu des pages des lignes, des pages de méchanceté à l’égard de l’autre, Jésus dit si vous ne vous repentez pas vous périrez également. Est-il insensible à la peine des gens ? Non, mais Jésus sais ce qui est bon. Et Jésus sait ce qu’il faut faire. Parce que aujourd’hui tu vas enterrer l’un et peut être dans quelques mois ou quelques années tu vas enterrer l’autre, mais à la fin, à la fin il ne restera de toute façon que toi, et ta propre vie, et ton sang et ta mort.

Mais si Christ est dans ta vie et que tu es un enfant de Dieu, la mort est un gain pour toi. La mort est une bénédiction parce que tu verras ton Seigneur, comme nous l’avons chanté rédempteur du monde un jour je le verrai... le dernier jour. Alors devant tout ce que l’on peut entendre, ça ne sert à rien d’être hypocrite, « dites voilà nous sommes peinés ou bien ceci… », Chacun y va de ses mots, mais dites simplement « toi aussi, tu dois te convertir ». « Mais toi tu te prends pour qui pour me dire ça ? Tu ne vois pas que l’on pleure ? » « Mais si tu ne te convertis pas tu périras aussi ». Ça fait mal mais Jésus n’est pas là pour faire les titres des journaux, il est là pour le salut des âmes et nous chrétiens nous devons l’écouter, « Écoutez-le ! ». Que dit le Christ face à l’avenir ? Face aux inquiétudes ? Sa parole est là ne vous inquiétez pas du lendemain, le lendemain se souciera de lui même à chaque jours suffit sa peine. Mathieu 6 : 34, c’est ça qu’il faut écouter. Parce que c’est la panique, c’est la peur. Peut-être des interrogations ne peuvent plus en finir mais Jésus dit « à chaque jour suffit sa peine » ; « cherchez d’abord le royaume de Dieu et sa justice et tout le reste vous serra donné par-dessus tout ». « Il y aura des tribulations et des guerres dans le monde mais prenez courage j’ai vaincu le monde ». C’est qu’il faut entendre, écoutez ça.

Hum ! »Écoutez-le ! » Est-ce que nous voulons l’entendre ? C’est lui le vrai prophète. Le peuple l’avait reconnu. Jésus même se dit prophète. Son autorité prouve qu’il est celui que nous devons attendre mais il est plus que le prophète parce qu’il est Messie. Que Dieu nous aide ce matin encore à écouter ce qu’il va nous dire. Nous écoutons Jésus parce que nous croyons qu’il est le Messie, le Prophète du temps de la fin, le Messager et Réalisateur du règne de Dieu. Le commandement du Père est pour tous ce matin : « Écoutez-le ! » Alors écoutons-le ! Faites taire les autres voix. N’écoutez pas les gens qui sèment les mauvaises paroles en vous. N’écoutez pas ce qui peut diminuer votre foi. N’écoutez pas ce que le monde peut dire parce qu’il y a une supercherie même mondiale concernant même l’écologie. N’écoutez pas tout ce que les gens peuvent dire parce que certains se disent spécialistes de ça. Dieu connait tout. Si le monde doit s’arrêter parce que c’est à cause de la pollution, alors ça aura été écrit. Mais la Bible que viendra un jour où il va rouler le ciel et la terre et c’est toujours là. C’est lui qu’il faut écouter. Celui qui dit « je suis le chemin la vérité et la vie ». Celui qui dit « je suis le pain de vie ». Celui qui dit « je suis la résurrection et la vie » c’est lui qu’il faut écouter. Celui qui dit « je suis le cep et vous êtes les sarments », c’est lui qu’il faut écouter. Pas la voix de satan. Pas la voix de l’accusateur. Et comme il l’a dit le Seigneur l’ayant vaincu à cause du sang de l’agneau et de la parole de leur témoignage écoutez-le !

LE CHRIST JÉSUS PROPHÈTE

Ecoutez ceux que Dieu envoi et qui vous parlent de la part de Dieu. Écoutez vos amis qui aiment Dieu et qui vous aiment. Écoutez vos parents qui vous aiment et qui veulent votre bien. Écoutez ceux qui cherchent à vous construire. Écoutez le Seigneur et aussi les sous serviteurs du Seigneur. En fait écoutons-nous les uns les autres et enlevons le mal de nos cœurs au nom de Jésus Christ.

Prions le Seigneur.

ECOUTEZ-LE

ECOUTEZ-LE

Publié dans JESUS LE CHRIST

Commenter cet article